Youphil, la communauté de l’innovation sociétale

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Pour la fondatrice de Youphil.com, "nous avons beaucoup œuvré depuis sept ans pour que l’innovation sociale et sociétale ne soit pas la chasse gardée de quiconque." Celle-ci s’est affirmée, s’est affichée, s’est démultipliée et nous espérons y avoir contribué. Mais la route est encore longue.

À l'occasion de son centième numéro, "Tendances de l'innovation sociétale" vous propose gratuitement cet article.

 

En 2009 Youphil.com a été le premier média à choisir de traiter l’actualité sous l’angle de l’innovation sociale et à décrypter la fertilisation croisée d’organisations de tout type s’attelant à répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux. Notre culture web et le ton libre que nous avons adopté ont été accueillis avec enthousiasme par une génération d’entrepreneurs sociaux, des voix nouvelles dans le monde associatif ou de l’entreprise, des acteurs innovants dans l’humanitaire, la philanthropie ou la finance responsable. Nous étions là pour couvrir ou challenger leur travail, souvent laborieux, empruntant des voies hybrides, difficiles à financer et ardues à démontrer.

En 2010, nous avons décidé de lancer une lettre professionnelle "Tendances de l’innovation sociétale", convaincus qu’aux côtés de l’innovation technologique, une autre disruption viendrait de l’acte de consommer, de produire et de vivre en société. Nous avons été emballés par des sujets tels que l’intrapreneuriat social, le social business, l’impact investing, le reporting intégré, les social impact bonds, l’économie circulaire, la mesure d’impact social… Nous avons contribué très en amont à installer ces concepts et démarches naissantes dans les entreprises, associations, fondations ou acteurs publics. Nous avons voulu aussi systématiquement décloisonner les pratiques, montrer l’intérêt des alliances et de la coopération entre acteurs et prendre parfois exemple dans des pays émergents.

En préparant les 100 numéros de cette lettre professionnelle, nous avons toujours été surpris par la diversité et l’ampleur des initiatives, le travail de fond mené dans des organisations de tous bords et, malgré cela, le peu d’écho qu’elles trouvaient à l’époque dans les médias ou dans l’opinion publique.

Un entrepreneur Ashoka avec un parcours sans faute, évoquait encore cette semaine sur Facebook, l’atavisme ou le dogmatisme du secteur associatif, de l’économie sociale et solidaire ou du microcosme du développement durable. Chez Youphil nous avons beaucoup œuvré depuis sept ans pour que l’innovation sociale et sociétale ne soit pas la chasse gardée de quiconque. Celle-ci s’est affirmée, s’est affichée, s’est démultipliée et nous espérons y avoir contribué, à l’instar de plus en plus d’acteurs et de médias qui ont pris le train en route.

Animer une communauté professionnelle atypique

Depuis 2009 nous avons proposé près de 10.000 articles de fond, réuni plus de 60 blogueurs sur notre plateforme et plus de 300 experts ont partagé leur vision sur Youphil.com ou dans la lettre. Nous avons en parallèle servi de nombreux clients, monté une trentaine de partenariats chaque année pour des initiatives auxquelles nous avons cru, été jurés de nombreux prix et challenges pour faire émerger des talents, co-produit des études, un livre blanc sur la RSE des médias, un document présenté à François Hollande le 13 octobre 2015 explorant "100 propositions pour les générations futures". Nous avons été suivis chaque mois par une communauté de plus de 100.000 professionnels, animé de nombreux événements, mis les gens en relation, reçu des centaines de sollicitations ou de communiqués par semaine.

Des journalistes ont été formés au web et aux thématiques sociales et environnementales, nous avons été inventifs, fait beaucoup avec peu, mais toujours avec le même niveau d’exigence et le sentiment d’être utiles. Notre modèle économique a conjugué les partenariats éditoriaux sur Youphil.com, la vente d’abonnements professionnels, la production de contenus pour d’autres et parfois les dons. Travailler pour d’autres organisations ne nous a jamais posé de problème existentiel, nous avons prolongé notre mission d’entreprise solidaire et élargi la communauté Youphil ce faisant.

Pourquoi ce discours aujourd’hui? Parce que nous avons très peu communiqué pendant ces années et parce que, plus "dramatiquement" comme dirait un Anglo-saxon, il n’est pas sûr que nous puissions continuer à le faire. À l’heure où l’information se monnaye pour un rien, où tout le monde donne son opinion via les réseaux sociaux, une personne peut avoir plus d’audience sur Youtube qu’une chaîne de la TNT et les lanceurs d’alerte font de l’investigation, où se trouve alors la valeur de notre travail? Certainement dans sa communauté la plus fidèle et dans ses articles, mais aussi dans la vocation que nous avons peut-être suscitée ou la solution que nous avons suggérée au détour d’un reportage. Mais il est toujours difficile d’apprécier l’impact réel de notre travail, voilà donc un vrai chantier en perspective!

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer