Solidarité: des milliers d’Islandais prêts à accueillir des réfugiés syriens

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Plus de 12.000 personnes ont répondu à un appel lancé sur Facebook, en seulement deux jours.

Voilà un bel élan de solidarité! En réponse à leur gouvernement, qui a récemment annoncé vouloir accueillir une cinquantaine de réfugiés syriens (seulement) pour deux ans, en raison de quotas, des milliers d’Islandais ont spontanément proposé de venir en aide eux-mêmes aux populations syriennes qui fuient leur pays.

Tout est parti d’un "événement" créé le 30 août 2015 sur Facebook, intitulé "La Syrie lance un appel". L’écrivaine et professeure islandaise Bryndís Björgvinsdóttir, à l’origine de cette page, exhorte ni plus ni moins ses compatriotes à se mobiliser pour héberger des réfugiés syriens. Résultats: en deux jours seulement, plus de 12.000 personnes ont déjà répondu à cet appel.

Non seulement cette initiative est un moyen de rassembler autour d’une cause commune, mais elle est aussi une lettre ouverte adressée directement aux responsables politiques du pays: "L’idée est de montrer au gouvernement qu’il existe une volonté de recevoir encore plus de réfugiés en provenance de Syrie, que les 50 qui ont déjà été annoncés", prévient Bryndís Björgvinsdóttir.

La pression venue des réseaux sociaux

Un formulaire a ainsi été mis en ligne (en islandais) pour permettre à chacun de se porter volontaire et d’indiquer quel type d’aide il est en mesure de fournir. Les données recueillies seront ensuite transmises à la Croix-Rouge, début septembre.

Dans le même temps, une autre page Facebook a vu le jour (en islandais). Celle-ci appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités en accueillant non pas 50 mais 5000 Syriens. En réaction à la pression venue des réseaux sociaux, la ministre islandaise des Affaires sociales, Eygló Harðardóttir, n’a pas tardé à réagir et a annoncé que le gouvernement devrait revoir son quota d’accueil à la hausse. Mais d'après Le Figaro, le Premier ministre Sigmundur Davíð Gunnlaugsson a néanmoins indiqué qu'il était peu probable que le nouveau quota atteigne 5000 personnes, comme demandé.

Plus de quatre millions de Syriens ont déjà fui leur pays, selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). D'après Dimitris Avramopoulos, Commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, nous affrontons actuellement "la pire crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale".

> Lire l'article sur Le Figaro

 

Crédit photo: Tiberio Frascari/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer