[Portfolio] Quelles sont les dix plus grandes associations françaises?

< > 1 / 10

1La Croix-Rouge française

Fondée en 1864, elle est non seulement l’une des plus anciennes associations françaises, mais aussi celle qui possède le plus de ressources financières, avec un budget de plus d'un milliard d’euros en 2013. Si un million de Français bénéficient de l’aide de la Croix-Rouge, qui emploie près de 20.000 personnes et mobilise plus de 55.000 bénévoles, celle-ci se concentre surtout sur ses missions humanitaires à l’étranger. Crédit: PhotosNormandie/Flickr.

Le budget de certaines associations françaises atteint des millions et dépasse même parfois le milliard d'euros. Découvrez la liste des associations caritatives aux ressources financières les plus importantes.

3,2% du PIB: en terme de budget, le secteur associatif français pèse aussi lourd que celui de l’agriculture. Certaines associations et ONG françaises ont ainsi un chiffre d’activité à faire pâlir de jalousie une petite entreprise. La Croix-Rouge a, par exemple, bénéficié de plus d’1,2 milliard de ressources en 2013.

Et ce ne sont pas nécessairement les associations de solidarité qui lèvent le plus de fonds. "Le public connaît surtout celles qui font appel à leur générosité, mais il existe un grand nombre de structures qui s’appuient sur des financements publics", explique Marie Lamy, conseillère technique économie et emploi au sein du Mouvement associatif. Saviez-vous que la Philharmonie de Paris était l’une des associations françaises les plus subventionnées par l’Etat? Et la Fédération française de ski? Surtout, "1% d’entre elles perçoit 60% des aides", précise-t-elle.

Mais depuis 2010, "le secteur associatif est fragilisé, déplore Marie Lamy. Les collectivités territoriales ont pris le relais de l’Etat, mais sont, elles aussi, en crise. Nous connaissons notre première baisse du nombre d’emplois depuis 1901: c’est un tournant historique." En moyenne, les associations s’appuient désormais à 51% sur des financements privés: des campagnes de dons (qui représentent 10% de ces fonds), et "de plus en plus, des ventes de prestations à des particuliers, comme des séjours en colonie de vacances par exemple".

Rappelons enfin que le budget ne va pas forcément de pair avec l’efficacité. Marie Lamy insiste sur l’importance du bénévolat: "Les Petits frères des pauvres ont peut-être un budget moindre, mais ils mobilisent un très grand nombre de bénévoles!"

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer