[Portfolio] Dans les camps de réfugiés, du sport pour panser les plaies

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Distribution de vivres, de médicaments, assainissement… Au sein des camps de réfugiés, les priorités des ONG sont généralement de parer au plus pressé. Limiter les risques sanitaires, fournir à manger, de l'eau potable.

Mais souvent, la phase d'urgence s'éternise, et la vie dans les camps s'installe. Entre deux distributions, l’attente interminable et l'absence d'activités loin de toutes structures (commerces, écoles) créent un terreau fertile pour générer des troubles: vols, violences, mendicité...

C'est la raison pour laquel l'ONG Sport sans frontières a eu l'idée d'organiser des activités sportives dans les camps. Objectif: contribuer à lutter contre l'ennui certes, mais aussi tisser du lien social, contribuer à bâtir un esprit d'équipe, citoyen. Le sport peut aussi permettre de sensibiliser les enfants ou les habitants d'un camp aux règles d'hygiène, à l'image de ce jeu où le ballon fait office de moustique, et qui permet d'informer les plus jeunes sur le paludisme. Une manière aussi de redonner un peu d'espoir et de faire oublier, pendant un temps au moins, la vie dans les camps.

 

Crédit photo: Sport sans frontières.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer