PayGreen collect: un PayPal solidaire

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Et si payer ses achats sur Internet devenait le nouveau geste solidaire? C'est en tout cas le pari que se sont lancés Etienne Beaugrand et Nicolas Weissleib, en créant au printemps 2014, PayGreen collect. Avec ce dispositif, le consommateur peut, gratuitement, reverser une partie de son panier enregistré sur un site de vente en ligne à une association (de son choix ou imposé par le site marchand).

Concrètement, au moment d'acheter une paire de chaussures, par exemple, l'internaute arrive sur une page lui proposant d'utiliser un paiement classique (comme avec le leader PayPal), ou d'utiliser PayGreen collect. La somme à payer ne change pas mais un pourcentage sur la vente, dont le montant a été préalablement défini par le site de vente en ligne, va directement à l'association partenaire. Le client ne donne, en fait, pas un centime.

"Notre démarche consiste à amener, avec intelligence, le consommateur vers le don. Avec PayGreen collect, il n'a pas de bouleversement dans son acte d'achat mais il est déclencheur de l'action solidaire", note Etienne Beaugrand. "L'objectif est de permettre aux consommateurs et aux entreprises de devenir acteurs de l'économie sociale et solidaire", complète-il.

Crédit: capture d'écran du site www.paygreen-collect.com

Un bon point pour la responsabilité sociale des sites de vente

Plusieurs associations françaises collaborent déjà avec PayGreen collect, parmi lesquelles Handicap international, l'Institut Pasteur, la Croix-Rouge française, le Téléthon ou encore Colibris. Pour ces partenaires, le service est entièrement gratuit.

Du côté des sites de vente en ligne, Paygreen en est encore à la recherche de partenariats. Il vise en priorité les leaders du secteur. L'interêt pour ces sites serait d'afficher une démarche solidaire bonne pour leur image. Pour eux, le service est payant avec un montant des tarifs proportionnel au volume de ventes mensuelles. C'est le site d'e-commerce qui fait directement le don, non défiscalisable

Le dispositif, agréé Visa et MasterCard, est sécurisé et ne nécessite aucune inscription préalable pour le consommateur. "Nous ne sommes pas amenés à enregistrer les codes de cartes bleues", assure Etienne Beaugrand.

L'entreprise PayGreen se rémunère via une commission directement prélevée sur les transactions et assure ne toucher aucune commission sur les dons. Pour se lancer, les entrepreneurs ont pu compter sur des subventions de la ville de Paris et d'Oséo, une banque d'investissement qui finance les PME (aujourd'hui intégrée dans la Banque publique d'investissement). PayGreen collect est également financé par un fonds d'investissement. 

Shopping solidaire, arrondi... un nouveau marché.

Cette entreprise n'en est pas à son premier essai dans le domaine du shopping solidaire. Elle propose déjà un service de porte-monnaie électronique "vert", permettant aux consommateurs d'accumuler des "greens" (monnaie virtuelle), lors de leurs paiements en ligne, pour ensuite les utiliser sur des sites marchands éco-responsables, comme Noctéa ou Natiloo.

PayGreen collect fait partie de ces initiatives qui tentent de trouver de nouveaux moyens de collecter des dons en ligne. C'est le cas de ZeGive, dont nous vous avons parlé sur Youphil.com: les internautes peuvent donner à une association en arrondissant leurs achats en ligne à l'euro supérieur. En Belgique, la plateforme PayPaul permet de faire un don pour venir en aide aux sans-abris.

Si Internet offre de nouvelles possibilités, les actions de microdon "physiques" existent aussi. L'entreprise Microdon a lancé en 2013, en partenariat avec les magasins Franprix, un programme d'arrondi solidaire. Il consiste à demander au consommateur d'arrondir le montant de son ticket de caisse à l'euro supérieur pour faire don des quelques centimes à une association.

 

Crédit photo: Pixabay/bohed.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer