Les technologies qui vont changer la vie des sourds

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Passer un coup de fil, un geste impensable pour les sourds? Pas si sûr. Les nouvelles technologies apportent leur lot d’innovations en termes d'accessibilité.

Les innovations technologiques vont-elles bientôt révolutionner la vie quotidienne des cinq millions de Français concernés par des problèmes d’audition? Illettrisme endémique (70% de la population sourde), exclusion des canaux traditionnels d’information et du système éducatif (4% des sourds font des études supérieures), chômage (39%): les conséquences au quotidien de ce handicap sont lourdes.

Avec l’expansion d’Internet et ses milliards de pages d’information écrite, une part du fossé entre sourds et entendants aurait dû se combler. Mais c’était sans compter l'analphabétisme qui gangrène la communauté sourde.

Heureusement, de nombreuses innovations technologiques voient le jour pour répondre à ces problèmes. Sélection.

Images virtuelles

"Jade" est l’une des innovations imaginées par Websourd, une PME qui emploie 33 personnes, dont la moitié sont sourdes. Derrière ce prénom se cache un "signeur virtuel", c’est-à-dire un personnage en image de synthèse, chargé de communiquer en langue des signes française (LSF) des informations prédéfinies dans les lieux publics. Cet avatar est déjà visible à Paris dans les gares de l’Est et de Saint-Lazare. Des progrès restent pourtant à réaliser. "Dans bien des cas, l’expression du visage, très importante en LSF, n’est pas suffisamment visible", regrette ainsi Pascal Marceau, ingénieur non-entendant, chez Eiffage. Découvrez

cette démonstration du signeur virtuel Jade:

Visio-interprétation 

En parallèle, la société a développé Elision, une plateforme de visio-interprétation, rendant possible, par l’intermédiaire de traducteurs, une conversation téléphonique entre une personne sourde et une entendante. "La vidéo a permis la dématérialisation de la parole comme l’avait fait le téléphone quelques siècles plus tôt pour les entendants", explique François Goudenove, président de Websourd. Ce système est déjà utilisé dans de nombreuses administrations: une vingtaine de caisses d’allocations familiales (CAF), la mairie de Lille, la médiathèque de Toulouse ou encore le musée du quai Branly. Son coût demeure élevé: environ un euro par minute. Voici comment Elision est utilisé à la CAF:

Malgré ces avancées positives, le moyen de communication ultime, le téléphone portable, constitue encore un obstacle majeur dans la vie quotidienne des personnes sourdes. Mais cette situation est en train de changer.

Assistance auditive

Certains logiciels intègrent des aides auditives directement dans le smartphone. "SoundAMP" propose par exemple d’amplifier le son et de le retraiter en temps réel afin de filtrer les bruits de fond. "ACEHearing", développé par des chercheurs de l’université de Hong Kong, analyse et compense les déficiences auditives après une évaluation du spectre sonore de chaque utilisateur.

Alertes visuelles

En dehors du champ conversationnel, d'autres applications, comme "TapTap", proposent de déclencher une alerte visuelle (flash lumineux ou de couleur) ou sensitives (vibration personnalisable) en réaction à un son environnant. Ce type d'alerte est très utile à la population sourde pour identifier divers évènements sonores comme des coups frappés à une porte ou des pleurs d'enfants par exemple.

Plateforme collaborative 

Toujours dans le champs des sons "non verbaux", des chercheurs de l’université de Rochester (Etats-Unis) ont imaginé l'application "AudioWiz", qui permet à une personne sourde d’enregistrer avec son smartphone un son environnant, puis de l’adresser à une plateforme collaborative où des personnes bénévoles se proposent de le décoder pour elle dans un bref délai. Pratique pour reconnaître des aboiements d'un chien de garde ou le bruit produit par un appareil cassé!

Objets connectés

Demain, les objets intelligents prendront le relais de ces applications mobiles. Les perspectives qu’ils ouvrent sont illimitées. L’un d’entre eux permet déjà aux personnes à la fois sourde et malvoyantes (syndrome d’Usher notamment) de communiquer entre elles ou vers un mobile… à distance! Il ne s’agit pas de télépathie mais d’un "simple" gant, le "Mobile Lorm Glove", qui fonctionne avec des capteurs disposés à différents endroits de la main et grâce à l’utilisation de l’alphabet de Lorm. Il permet de composer des messages en réalisant des appuis et des traits sur la paume de la main de la personne sourde et muette. Bientôt les sourds n’auront même plus besoin de téléphone pour communiquer!

> Une vidéo de présentation du "Mobile Lorm Glove":

 
Crédit photo: Michael Scaturro.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer