Le monde politique, le lieu de toutes les corruptions, selon Transparency International

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Pot-de-vin, détournement de fonds, blanchiment d'argent… autant d'expressions qui évoquent la même chose: la corruption, qui ne cesse de s'aggraver dans le monde, selon la dernière étude de Transparency International.

Dans son baromètre annuel, l'ONG allemande rapporte que plus d'un quart des personnes interrogées (27%) ont dû payer un pot-de-vin au cours de l'année écoulée. Plus globalement, 53% des sondés estiment que la corruption s'est aggravée au cours des deux dernières années.

Au total, 114.000 personnes dans 107 pays ont été auditionnées. De la corruption au sein des partis politiques, jusqu'aux médias, en passant par les institutions judiciaires, l'ONG a passé au crible douze secteurs différents pour établir son baromètre 2013.

"Défaillance" des gouvernements à lutter contre la corruption

Les partis politiques sont perçus comme les institutions les plus corrompues. Ce secteur obtient la note de 3,8 sur 5 (5 correspondant à un niveau de corruption très élevé): 51 pays sont touchés, au rang desquels figurent nombre de pays européens, dont la France. 73% des Français estiment que leurs partis politiques sont corrompus.

> Consulter la carte de la corruption dans le monde, secteur par secteur (image cliquable):

Comment expliquer cette baisse de confiance des citoyens envers leurs propres institutions? Selon Transparency International, il faut regarder du côté de la crise financière mondiale qui sévit depuis 2008. Cette dernière aurait instigué un climat de défiance, et "mis en évidence les défaillances profondes" des gouvernements à éradiquer la corruption, d'après l'étude.

> Consulter l'intégralité du baromètre mondial 2013.

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer