Google se lance dans la lutte contre l'esclavage moderne

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Google investit trois millions de dollars pour aider les ONG impliquées dans le trafic d'être humains.

Coordonner les associations d’aide dans le monde en créant un service d’assistance téléphonique international, basé sur un système de données global: c’est la dernière idée gargantuesque du géant Google.

Le titan de l’internet offre trois millions de dollars à trois ONG: La Strada International, à Amsterdam, Liberty Asia, à Hong Kong, et Polaris Project aux Etats-Unis.

Leur point commun? La lutte contre l’esclavage moderne, chacune sur leur propre continent. Mais elles manquent de données globales, pour cibler leur aide de manière plus efficace.

La tâche est colossale. Selon Google, l’esclavage moderne enrôle 21 millions de personnes à travers le monde. Les Nations Unies estiment que 2,5 millions de personnes sont contraintes au travail forcé, 56% d’entre elles en Asie.

La plupart serait âgée entre 18 et 24 ans, 43% étant associés au trafic sexuel. Mais les statistiques exactes et précises restent encore difficiles à trouver.

Avec le nouveau projet de Google, chaque appel et informations découlant de cet appel vont être recensés, ce qui va permettre de révéler les endroits et les tendances de trafic. 

A Washington, Jared Cohen, le directeur de Google Ideas, explique par exemple qu’aux Etats-Unis, les "lignes téléphoniques ouvertes par les associations d'aide reçoivent deux fois plus d'appels le mercredi que n'importe quel autre jour". Une coordination des données permettra peut-être de comprendre pourquoi, et de pouvoir réagir plus efficacement.

> Lire l'article sur Wired.co.uk

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer