Le musée d'Orsay supporte mal l'odeur des pauvres

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Trois membres d'une famille en situation de grande précarité se sont fait expulser du musée d'Orsay pour des raisons d'hygiène.

L'écrivain Paul Léautaud a écrit un jour que "l'argent n'a pas d'odeur, mais la pauvreté en a une". Et elle semble avoir gêné le musée d'Orsay. Le musée parisien a en effet expulsé une famille en situation de précarité après que des visiteurs se sont plaints de leur odeur.

Le couple et leur jeune garçon, accompagnés d'un bénévole du mouvement ATD Quart Monde, profitaient d'une journée de visite dans le musée, le 26 janvier. Après un déjeuner dans le restaurant et une première visite de l'établissement, un gardien aborde le petit groupe pour leur demander de quitter les lieux. Des visiteurs seraient incommodés par leur odeur.

Un refus et quelques pas dans la partie Art nouveau du musée plus tard, quatre gardiens viennent chercher ces visiteurs pour leur intimer "l'ordre de partir, sans ménagement", raconte le bénévole d'ATD Quart Monde.

Sur son site internet, l'association qui se bat contre la misère et l'exclusion n'hésite pas à parler de "racisme social": "Cela montre ce que subissent les plus pauvres au quotidien, cette discrimination qui fait que quand on porte la grande pauvreté sur son visage, on n'est pas regardé et traité de la même façon."

Contactée le 29 janvier par le quotidien Metro, la direction du musée s'est dite "choquée" par l'incident. Mais le service communication précise que l'expulsion s'est faite "d'une manière très courtoise […] Nous ne pouvions pas imposer aux visiteurs une odeur dérangeante tout l'après-midi".

Outrée par ces propos, la vice-présidente du mouvement ATD aurait d'ores et déjà adressé une lettre à la direction du musée d'Orsay, au ministère de la Culture et à la Réunion des musées nationaux.

> Lire l'article sur Le Figaro

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer