ZeGive: le don en ligne simplifié

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

ZeGive.com permet à chaque internaute de donner à une association en arrondissant ses achats en ligne à l'euro supérieur.

[Mise à jour du 19 septembre 2013: Depuis le 18 septembre, le bouton "ZeGive" a fait son apparition sur plusieurs médias en ligne.]

 

Vous vous étiez habitués au “Like” sur Facebook? Vous allez sûrement adorer le petit dernier: le bouton "Give" a fait son apparition sur plusieurs sites de commerce en ligne.

Depuis le 21 janvier, le site internet ZeGive.com permet aux internautes de mettre la main au porte-monnaie pour soutenir un projet solidaire. Ce nouvel outil de micro-don vous laisse le choix d'aider une association en finançant des projets, ou d’arrondir le montant de vos achats à l'euro supérieur sur un site de commerce en ligne.

En plus de l'arrondi supérieur lors d'un achat en ligne, il est possible de soutenir des projets d'associations caritatives.
 

Par exemple, au moment de régler votre panier virtuel de 57,03 euros sur l’un des sites partenaires, cliquer sur le bouton "Give" vous donne la possibilité de payer 58 euros. L’excédant est ainsi directement reversé à l’association de votre choix.

3% des dons se font par internet

À l'origine de cette idée, un constat: parmi les donateurs, il y a ceux qui envoient chaque année un chèque à une association, ou ceux qui préfèrent donner par internet, encore peu nombreux. Mais entre les deux, beaucoup ne donnent tout simplement jamais. C’est justement pour réunir ces trois catégories qu’Adrien Salmon, Antoine Vaccaro et Pierre Janicot ont eu l’idée de créer ZeGive.

De gauche à droite: Pierre Janicot, Antoine Vaccaro et Adrien Salmon.

 

Lorsque nous avons commencé à réfléchir au projet en 2005, on s’est vite rendu compte qu’il y avait très peu de dons effectués en ligne”, explique Pierre Janicot, cofondateur de la plateforme. En effet, d’après le dernier baromètre 2010-2011 du syndicat professionnel France-Générosités [pdf], seuls 3% de la totalité des dons aux ONG ou aux associations provenaient d’internet en 2011.

Une tendance qui peine à décoller puisque la période 2010-2012 a enregistré un certain ralentissement des donations. Ces trois mousquetaires du don sur internet ont donc imaginé un système qui permette à tout le monde de donner de petites sommes d'argent de manière plus régulière.

Pour moi, le vrai problème ce n’est pas tant que les dons stagnent. C'est surtout que ce sont les mêmes personnes qui donnent tout le temps”, souligne Pierre Janicot.

Réduire les frais de collecte

Quinze sites marchands se sont déjà équipés du bouton "Give"(Priceminister, Videdressing, Envie de Fraises, etc.) et une trentaine d’associations ont rejoint l’aventure (l'association des Paralysés de France, la fondation Mouvement pour les villages d'enfants ou les Pièces jaunes). 

La plateforme est un nouvel outil pour atteindre des personnes qui n’ont pas nécessairement l’habitude de donner, mais elle constitue surtout un réel atout pour les organisations caritatives désireuses de diminuer leurs coûts liés à la collecte de fonds.

Les frais de collecte des associations sont souvent jugés beaucoup trop élevés. En s'appuyant sur cet argumentaire, ZeGive ne récupère que 5% par don pour les frais de fonctionnement (avec un plafond de 2,99 euros maximum par don).

C’est un écart de cinq à six par rapport au coût d’une collecte classique. Ce système de dématérialisation du don permet une véritable réduction des frais de collecte. On est davantage dans une logique de rencontre avec le donateur, que dans une logique de prospection”, juge Marc Chabant, responsable de la communication au sein de la fondation Mouvement pour les villages d’enfants (FMVE).

Attirer les jeunes donateurs

Nouveau venu dans la sphère des sites de don en ligne, ZeGive confirme l'essor du micro-don. En 2011, l’entreprise sociale Microdon (qui fait partie des blogueurs de Youphil.com) inaugure le concept d’“arrondi sur salaire”. L'idée: chaque salarié peut soutenir des associations en prélevant chaque mois quelques centimes sur son salaire, pour les reverser ensuite à des organisations caritatives. Et cela fonctionne, puisqu'en 2012, Microdon a collecté plus de 165.000 euros.

ZeGive entend surtout rajeunir la moyenne d’âge des donateurs. Toujours selon le baromètre France-Générosités, près de 70% des foyers donateurs ont plus de 50 ans et 31% ont plus de 70 ans. “Nous voulons permettre à la jeune génération, ceux qui ont entre 30 et 40 ans, de comprendre toute l’importance du don”, espère Pierre Janicot.

 

Crédit photo: Branko Collin/Flickr
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer