Drive-fermier en Gironde: testez le fast-food version agricole

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le tout premier "drive-fermier" destiné à mettre en valeur la production agricole locale vient d'ouvrir ses portes à Eysines, en Gironde.

> Cette initiative figure dans notre dossier "Les 10 initiatives solidaires de 2012 à retenir"

Commander ses produits agricoles sur le web, passer les prendre comme on irait les chercher au fast-food, le tout pour mettre en valeur les producteurs locaux de Gironde. Le concept vous paraît saugrenu?

Le 13 octobre 2012, le tout premier “drive-fermier” a ouvert ses portes à Eysines, en Gironde. Ce projet financé par l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA) est né dans l’esprit de Bernard Lafon, président du Relais agriculture et tourisme de Gironde.

L'idée est simple: permettre aux consommateurs d'aller chercher leurs produits à la ferme après les avoir commandés sur Internet. "Nous souhaitons mettre en contact directement les agriculteurs et producteurs fermiers de la région avec les consommateurs”, explique François Delmas Saint Hilaire, coordinateur de la structure.

Pour acheter ces produits directement auprès des producteurs, il existe déjà les associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) ou les coopératives, "deux systèmes différents mais complémentaires", souligne François Delmas Saint Hilaire.

L'innovation, ici, réside dans la possibilité pour le consommateur d'acheter en amont ses produits sur le web avant de les récupérer.

Une vitrine pour l’agriculture locale

Depuis quelques années (et notamment depuis l'instauration de la politique agricole commune) le secteur agricole n’est pas au mieux de sa forme et la Gironde n’échappe pas à cette conjoncture.

Vingt et un producteurs et agriculteurs appartenant tous aux réseaux "Bienvenue à la ferme" et "Marché des producteurs de pays" ont déjà rejoint l’aventure. Le drive-fermier, assurent certains, représente une belle vitrine.

Les 21 producteurs et agriculteurs du drive-fermier viennent tous de Gironde. Crédit: DR
 

Nous sommes producteurs, il nous faut bien vendre nos produits. Pour nous qui ne faisons pas les marchés faute d'emplacements, c’est un moyen de faire découvrir notre produit aux curieux”, indique Chantal Pelette, productrice de safran à Ambarès-et-Lagrave. Une poudre très rare et très chère qui, contrairement à ce que l'on croit, n'est pas produite qu'à l'étranger.

Des “prix fermiers”

L’unique point de retrait -deux autres devraient voir le jour dans les prochains mois- accueille chaque vendredi les clients de 14h00 à 19h00. “Dans le circuit habituel, la plupart des producteurs n’ont pas l’occasion d’avoir affaire directement à leurs clients”, explique François Delmas Saint Hilaire, pour qui ce drive est aussi une manière de favoriser le contact avec la clientèle.

Fruits et légumes frais de saison, viande ou vin… les 168 produits répertoriés sur la plateforme sont vendus au "prix fermier". C'est là tout l'avantage pour le consommateur, qui voit ainsi disparaître la marge appliquée par les grandes surfaces. "Ces produits de qualité sont vendus à des prix beaucoup plus avantageux", affirme Chantal Pelette.

Le concept doit encore se roder, mais il s'agit de créer une "démarche collective" pour que d'autres agriculteurs se joignent au mouvement. Et que l'idée puisse, pourquoi pas, essaimer au-delà des limites de la Gironde.

 

Crédit photo: infomatique/Flickr
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer