[VIDEO] Nicolas Hulot: "Il faut être plus radical"

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

[Mise à jour du 6 décembre 2012: François Hollande vient de nommer Nicolas Hulot "envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète." Le célèbre animateur écologiste se voit ainsi chargé d'une "mission internationale en faveur de la préservation de l'environnement", précise l'Elysée.]

 

Mine fermée et regard triste, Nicolas Hulot n'a pas franchement envie de rire. Certes, il ne souhaite pas "plomber l'ambiance", mais quand même: au lancement de Rio+20 par le Club France, le 8 juin à Paris, l'ancien animateur s'est montré peu optimiste sur l'issue du Sommet de la Terre.

Cette conférence des Nations Unies qui aura lieu fin juin à Rio devrait réunir, vingt ans après celle de Rio, une centaine de chefs d'Etat. Objectif: dresser une feuille de route pour l'avenir de la planète.

Peu importe que François Hollande et deux ministres du gouvernement (Nicole Bricq et Pascal Canfin) aient fait le déplacement à la Villette à Paris, ce vendredi, pour montrer à quel point la France était engagée pour la réussite de ce Sommet crucial.

Qu'on se le dise: l'ancien animateur vedette, candidat malheureux à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts et pourtant si applaudi par les défenseurs de l'environnement présents, n'ira pas à Rio. Une manière d'"affirmer [son] scepticisme" même si sa fondation fera le déplacement au Brésil du 20 au 22 juin.

Une position qui lui a valu les remontrances de la conseillère d'Etat Bettina Laville. "Tu dois venir à Rio. Il faut que des voix libres, comme la tienne, se fassent entendre là-bas." Nicolas Hulot veut rester libre, justement. Et marteler son message: il faut créer une Organisation Mondiale de l'Environnement, qui ferait autorité sur le FMI.

> "Il faut cesser d'être dans la posture, dans la com'", a-t-il déclaré à Youphil:


> Retrouvez notre page spéciale Rio+20 

Crédit Photo: Fanny Roux/Youphil.com

 

Cet article a été initialement publie le 9 juin 2012.

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer