Le rapport de la Halde pointe les discriminations à l’emploi

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Imaginez que vous soyez une femme mûre, « d’origine tsigane », militante syndicale et de surcroît musulmane. Si on en croit le rapport de la Halde remis mercredi 13 mai au président de la République, ces caractéristiques cumulées constituent un sérieux frein à votre carrière professionnelle en France. L’an dernier, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité a recueilli les réclamations de 7 788 personnes. Elles ont ainsi débouché sur 68 interventions en justice, 17 transactions pénales et 42 médiations. La Halde a en outre adressé 299 recommandations au gouvernement, aux entreprises et aux collectivités locales.

La moitié des cas signalés concerne l’emploi, et le secteur privé est particulièrement visé. On constate que les discriminations y sont deux fois plus nombreuses que dans la fonction publique.

Le premier critère de discrimination reste l'origine (29%), suivi du handicap (21%), de l'âge (7%), des activités syndicales (5%), du sexe (4%). Quant aux convictions religieuses, elles ne sont invoquées que dans 2% des cas. Les entreprises ont encore un long chemin à mener pour l’égalité des chances et la diversité.

 

Pour lire le rapport de la Halde en pdf, cliquer ici

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer