Va-t-on manquer d'eau?

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Premier volet de notre série de conseils sur la consommation d'eau au quotidien. Youphil ouvre ses colonnes au Centre d'information sur l'eau (C.I.Eau) pour fournir des conseils pratiques et également des informations qui déjouent certaines idées reçues sur l'eau. Première question: où en sont les réserves d'eau en France?

Quand on interroge les Français sur leurs appréhensions quant à une éventuelle pénurie d’eau à l'avenir, 46% d’entre eux pensent qu’ils en manqueront.*

La crainte d’une ressource menacée s’était installée dans les esprits après la canicule de 2003. Les conditions climatiques début 2011 ont contribué à accentuer leur appréhension.

>En France, dispose-t-on des réserves suffisantes?

Les précipitations annuelles sur le territoire français sont de 480 milliards de m3:

-61 % s’évaporent,

-16 % alimentent les cours d’eau (rivières, fleuves, lacs),

-23 % s’infiltrent dans le sol pour reconstituer les réserves souterraines.

L'Organisation Mondiale de la Santé définit les besoins quotidiens en eau à 1700 m3 par personne (en dessous, on parle de stress hydrique). Or en France, les réserves en eau disponibles s’élèvent en moyenne à plus de 3265 m3 par personne et par an. La France a donc suffisamment d'eau.

Ses ressources couvrent l'ensemble des besoins de l'agriculture, de l'industrie, de la production d’énergie et de la vie quotidienne.

>Quand faut-il économiser l’eau?

Malgré tout, lorsque les indicateurs montrent un risque de baisse trop important des ressources, les autorités publiques mettent en œuvre un système d'alerte: sensibilisation des grands consommateurs d’eau, information de la population, premières limitations des usages de l’eau, en particulier pour l'irrigation.

Les services de l’Etat, grâce à un réseau important de stations de surveillance des cours d’eau, des nappes souterraines et des pluies, établissent des prévisions. En cas de déficit important des réserves ou de sécheresse pendant l'été, le préfet peut prendre des mesures de restriction pour limiter les usages de l’eau sans toutefois toucher aux usages de sécurité civile (lutte incendie).

>Existe-t-il d’autres sources d'eau?

Afin de protéger les ressources naturelles, des solutions innovantes existent: ce sont les ressources alternatives. On peut citer la réutilisation des eaux pluviales par les collectivités grâce à des systèmes sécurisés, le recyclage des eaux usées en sortie des usines de dépollution pour un usage industriel, agricole, ou l'arrosage des espaces verts, après leur avoir appliqué un traitement adapté, le rechargement artificiel de nappes souterraines avec des eaux traitées (eaux de surface, eaux pluviales, eaux usées...), ou bien le dessalement de l’eau de mer.

*Baromètre TNS-Sofrès pour le C.I.Eau

Photo: Flickr, JXAndreani.

>Plus d'infos sur le site du Centre d'informations sur l'eau.

>Et sur notre page spéciale Questions d'eau.

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer