Dossier

Top départ pour les Etats généraux de l'enfance

A l'occasion des Etats généraux de l'enfance, Youphil se penche sur les enjeux de la lutte pour le respect des droits des enfants.

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

La secrétaire d'Etat à la famille Nadine Morano a donné le 16 février le coup d'envoi des Etats généraux de l'enfance. A l'occasion des 20 ans de la Convention internationale des droits des enfants (CIDE) en novembre 2009, la présidence de la République déclarait vouloir réfléchir à l'amélioration de la protection des enfants, et notamment des plus pauvres.

Mais d'ores et déjà certaines organisations professionnelles rejettent la méthode gouvernementale. C'est le cas du Réseau éducation sans frontières (RESF) qui souhaite que ces Etats généraux ne soient pas seulement centrés sur la maltraitance familiale, mais plus généralement sur les violations des droits des enfants au quotidien, tet notamment par la police. 

En juin 2009, le comité des droits de l'enfant des Nations Unies avait par ailleurs épinglé la France concernant le comportement de la police envers les adolescents étrangers et les enfants Roms notamment. La fondation Abbé Pierre a récemment publié un rapport qui dénonce le sort des enfants des familles précaires.

Le gouvernement devra enfin faire face à la défiance des associations de défense des enfants après la récente suppression du poste de Défenseur du droit des enfants, dilué dans une autre institution (voir la tribune de Claire Brisset ici).

Photo: Vince Alongi, Flickr.