Les entreprises obligées d'épargner solidaire

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Depuis le 1er janvier, les entreprises de plus de 50 salariés doivent consacrer une part de l’épargne salariale à des fonds solidaires. Le directeur d’une société d’investissement rappelle l’intérêt de ces placements utiles pour la société.

"Un sérieux coup de pouce pour l’économie solidaire", voilà comment Jean-Michel Lécuyer, directeur de la Sifa (Société d’investissement France Active, active dans le domaine de la finance solidaire), juge l’entrée en vigueur d’une nouvelle obligation en matière d'épargne solidaire.

Depuis le 1er janvier 2010, les entreprises de plus de 50 salariés doivent en effet inclure un fonds de placement solidaire dans leur plan d’épargne entreprise (PPE). "A l’heure actuelle, seulement, 549 millions d’euros sont placés sur des fonds solidaires", rappelle le directeur de la Sifa, interrogé par le magazine Capital.fr.

Mais avec la nouvelle législation, une partie de la manne des 90 milliards d’euros de l’épargne d’entreprise sera désormais orientée vers des placements à vocation sociale. L’épargne solidaire en entreprise a pour fonction, rappelle Jean-Michel Lécuyer, de "consolider ou de créer des emplois pour les personnes en difficultés, de construire des logements sociaux ou de financer des entreprises dans le développement durable".

Et de citer en exemple Aprobois, une entreprise spécialisée dans la production de palettes à Carhaix (Finistère), et qui a bénéficié d’un prêt de 250.000€ pour financer une nouvelle ligne de sciage (machine à bois ndlr). "Résultat : 50 emplois de travailleurs handicapés consolidés".

Photo: Gilles Gonthier.

Lire l’interview complète sur Capital.fr.

Et pour comprendre comment marche concrètement la finance solidaire, retrouvez notre dossier:

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer