Une pétition pour protéger deux jeunes Indiennes condamnées à être violées

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Cette condamnation odieuse a été prononcée par le conseil du village dans lequel résidaient les deux jeunes femmes.

Parce que leur frère s'est enfui avec une femme n'appartenant pas à la même caste que lui, en mars 2015, deux sœurs ont été condamnées par le conseil d'un village de l'Etat de l'Uttar Pradesh (nord de l'Inde), fin août, à être violées et exposées nues en public, le visage peint en noir. Une sentence abjecte qui a scandalisé le monde entier.

Le frère et ses deux sœurs appartiennent à la caste des "Intouchables" (Dalit), la plus basse du système hiérarchique hindou. Le grand frère, Ravi, s'est enfui avec une jeune femme mariée appartenant à la caste supérieure des "Jats". Un sacrilège et un déshonneur pour une partie des villageois. En effet, l'Inde ne tolère toujours pas les relations entre individus n'appartenant pas à la même caste. En mai dernier, par peur de représailles, les deux sœurs et leur famille ont fui leur village. Après la condamnation du conseil, l'aînée des deux jeunes femmes, Meenakshi Kumari, s'est rapprochée de la Cour suprême indienne pour y trouver protection et se plaindre du fait que la police de l'Uttar Pradesh harcèle sa famille au lieu de la protéger.

Comme le rappelle RFI, ce type de jugements n'est pas rare. Pour appeler la communauté internationale à protéger ces deux sœurs, mais aussi sensibiliser l'opinion à ces pratiques d'un autre âge, l'ONG Amnesty international a lancé une pétition en ligne. Dans la matinée du 31 août, plus de 168.000 signatures avaient déjà été recueillies, sur les 200.000 demandées.

Ces conseils de village uniquement composés d'hommes âgés de la caste dominante sont considérés comme illégaux par la justice indienne, mais continuent d'appliquer de tels jugements archaïques et gardent une grande influence dans les régions rurales. En janvier 2014, une jeune femme de 20 ans avait déjà subi un tel châtiment.

Plus globalement, c'est l'Inde toute entière qui est gangrénée par les violences faites aux femmes. Un carte interactive réalisée par le Wall Street Journal en 2013 recense, pour la seule année 2011, plus de 24.000 cas de viols. En mars 2013, une touriste suisse avait été victime d'un viol collectif par un groupe d'hommes.

> Lire l'article sur Slate.fr

 

Crédit photo: Dan Searle/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer