"Climate hope city": le futur des villes écologiques s'écrit grâce à Minecraft

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

The Guardian et une équipe de "joueurs-bâtisseurs" ont modélisé la ville verte du futur grâce au jeu vidéo Minecraft.

Des trottoirs producteurs d’énergie, des fermes en plein cœur des villes, des bateaux circulant à l’hydrogène, des bâtiments capables de capter les particules de pollution… Bienvenue à "Climate hope city", la ville écolo de demain imaginée par le quotidien britannique The Guardian et modélisée virtuellement par des joueurs du jeu vidéo Minecraft. Cette initiative du journal britannique s’inscrit dans le cadre de sa campagne "Keep it in the ground" ("Laissez-le sous terre", en anglais). Lancée en mars 2015 en partenariat avec l’ONG 350.org, elle vise à encourager la fin de l’exploitation des énergies fossiles.

Bien connu des "gamers", Minecraft est un jeu (très addictif) mêlant construction et aventure. Le joueur est immergé dans un univers très vaste aux possibilités infinies, dans lequel il doit utiliser toutes les ressources à sa disposition (bois, roches, eau, semences, etc.) pour bâtir son propre monde. Une version numérique des briques Lego, en quelque sorte.

Pour imaginer "Climate hope city", The Guardian a fait appel à l’un des maîtres de ce jeu: Adam Clarke, aussi connu sous le pseudonyme de Wizard Keen sur Youtube, où il poste ses réalisations. Epaulé par une équipe de bâtisseurs, Clarke a laissé libre cours à son talent, tout en créant un monde aussi réaliste que possible. Ainsi, des technologies "propres" qui existent dans la réalité (les trottoirs producteurs d’électricité, par exemple, ou encore les fermes urbaines) ont été reproduites à l'identique dans le jeu. "Nous voulions que 'Climate hope city' […] s’enracine dans ce qui se fait aujourd’hui en matière d’architecture et de sciences du climat", explique Adam Clarke au Guardian.

> Si vous ne jouez pas à Minecraft, voici une visite guidée de "Climate hope city", commentée par Adam Clarke lui-même:

Au total, il aura fallu une semaine à l'équipe pour construire cette cité. La carte (dans l'univers Minecraft on parle en effet de carte, ou "map" en anglais) est d'ailleurs téléchargeable gratuitement, pour permettre à chaque joueur de s'y promener et de visualiser le travail impressionnant qui a été réalisé.

Ce n’est pas la première fois que l'excellent Minecraft est utilisé pour inspirer le réel. En 2014, les Nations Unies ont par exemple lancé le projet "Block by block", qui permet de faire participer des populations d’Haïti à l’aménagement d’un lieu public dans le quartier des Cayes.

> Lire l’article sur The Guardian

En juin, mobilisez-vous pour Youphil.com et faites un don.

 
Crédit photo: Capture d'écran de la vidéo de présentation de "Climate hope city".
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer