Baromètre de la faim 2014: l’agriculture familiale, première arme contre la faim dans le monde

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, 15 organisations publient un "baromètre" pour sensibiliser à la lutte contre l’insécurité alimentaire.

La faim dans le monde recule. Près de 805 millions de personnes souffrent de ce fléau, soit près de 100 millions de personnes en moins en dix ans, selon le dernier rapport de la FAO [pdf]. "Des écarts importants persistent entre les régions. Globalement, c'est la région de l'Amérique latine et des Caraïbes qui a le plus progressé en matière de sécurité alimentaire; l'Afrique subsaharienne et l'Asie de l'Ouest, touchées par des catastrophes naturelles et des conflits, ont obtenu des résultats plus modestes", explique l’agence onusienne.

Pour le collectif d’une quinzaine d’organisations qui publie "le Baromètre de la faim 2014", à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre, la principale solution reste le développement et la pérennisation de l’agriculture familiale. Cette dernière produirait 70% de l’alimentation mondiale et emploierait 2,6 milliards de personnes, selon l’Agence française de développement. Elle "désigne une pratique agricole où la famille prend les décisions en matière de production et d'organisation du travail, et possède une partie importante des moyens de production", comme Youphil.com l'expliquait récemment.

C’est par l’innovation sociale dans ce secteur que les territoires les plus pauvres peuvent se développer de façon responsable: en utilisant la terre tout en préservant la biodiversité, et surtout, en pouvant vivre dignement de son activité et développer l’emploi local. C’est le cas de nombreuses initiatives comme nous vous en présentons régulièrement, comme ces deux ingénieurs burkinabés qui ont développé un produit nutritif à base de chenilles pour lutter contre la malnutrition et donner de l’emploi à des femmes.

Pour en savoir plus sur l'agriculture familiale, retrouvez le blog Innover contre la faim

Problème: trois-quarts des personnes sous-alimentées sont des paysans qui nous nourrissent. Contre cette réalité, il faut "instaurer des règles éthiques sur les investissements agricoles ou les modalités d’acquisition des terres et des instances de contrôle contre toute forme d’investissement qui contribue à la violation des droits fondamentaux des agriculteurs et agricultrices et qui nuit à leur accès aux ressources naturelles", défendent dans leur tribune, les organisations Action contre la Faim, Acted, Banques alimentaires, Care France, Geres, ONE, Solidarités international SOS Sahel.

L’utilisation solidaire des surplus agricoles

Autre piste pour lutter contre la faim, selon le Baromètre: la solidarité. Celles des pays riches vers les pays pauvres avec, notamment, les programmes de la FAO qui tente de former de nouveaux agriculteurs au lieu de simplement leur distribuer de la nourriture. Celles des agriculteurs du Nord envers leurs concitoyens, également, lorsqu’ils reversent leurs surplus agricoles aux associations d’aide alimentaire. En France, par exemple, six millions de personnes étaient considérées en insécurité alimentaire en 2010 selon l’ONPES, alors que 3,5 millions de Français bénéficient de la distribution de nourriture.

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire de moitié la faim dans le monde (ou la "sous-nutrition chronique") d’ici 2015, sont atteignables, selon les Nations Unies. Mais le gaspillage alimentaire des surproductions agricoles au Nord et le réchauffement climatique qui touche les paysans et leurs récoltes (à cause de la diminution des ressources en eau, par exemple) pourraient amplifier l’insécurité alimentaire. C’est pourquoi les ONG demandent que cet enjeu soit discuté lors de la Conférence sur le climat de 2015 à Paris (COP21). Ce n'est pas à l'agenda, pour le moment.

 

Pour en savoir plus sur les enjeux de la sécurité alimentaire dans le monde, retrouvez notre dossier spécial 

 

Cet article a initialement été publié le 7 octobre 2014.

 

Crédit photo: CIAT/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer