Cinq livres pour comprendre l'économie sociale et solidaire

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Souvent désignée comme une économie alternative, l'économie sociale qui vise l'intérêt général avant les bénéfices regroupe des réalités différentes, selon les structures (association, coopérative, entreprise d'insertion...) ou les secteurs (médico-social, recyclage, agriculture...).

Pour avoir les idées claires

Jean-François Draperi a publié une nouvelle édition de son livre "Comprendre l'économie sociale: fondements et enjeux" (Dunod), en mai 2014. Cet universitaire et directeur du Centre d'économie sociale travail et société (Cestes) définit d'abord l'économie sociale et solidaire (ESS) d'un point de vue théorique et légal, décrit ensuite les trois façons classiques d'agir au sein de ce secteur "s'associer, mutualiser, coopérer", avant de s'attarder sur la façon dont les entreprises de l'ESS agissent au sein des territoires. Un bon ouvrage de fond.

 

Des chiffres à garder en tête

Pour rester concret et se rendre compte du poids économique de l'ESS, munissez-vous de "L'Atlas commenté de l'économie sociale et solidaire 2014" (Juris éditions), publié en mai 2014 par l'Observatoire national de l'ESS (CNCRES). Un livre "ressource" rempli de statistiques, cartes et autres camemberts sur le nombre de structures de chaque famille de l'ESS, leur masse salariale ou encore leurs secteurs d'activité. Très utile pour avoir une vision générale, mais aussi pour vérifier si son département ou sa région est active dans le secteur, par exemple.

Pour en savoir plus sur les associations, qui représentent plus de 80% des structures de l’ESS

Les associations représentent 84% des établissements de l'ESS, soit près de 188.000 structures sur 223.000, selon les chiffres du CNCRES (voir ci-dessus). Pour comprendre le secteur associatif qui comptait plus d'1,8 million de salariés en 2012, les deux sociologues Renaud Sainsaulieu et Jean-Louis Laville ont publié en janvier 2013, "L'association, sociologie et économie" (Collections Pluriel chez Fayard).

 

 

Pour comprendre l’entrepreneur social, nouvel acteur reconnu de l’ESS

Votre projet d'entreprise veut répondre à un besoin social et vous voulez réinvestir vos bénéfices pour atteindre cet objectif? Vous comptez employer des personnes en insertion? Le "Guide de l'entrepreneur social" publié en 2013 (Rue de l'échiquier) par Philippe Chibani-Jacquot et Thibault Lescuyer (ancien journaliste de Youphil.com) pourrait bien vous aider. Les entreprises sociales sont dorénavant considérées comme membres de l'ESS si elles répondent aux critères définies dans le projet de loi sur le secteur, voté définitivement par l'Assemblée nationale, le 23 juillet 2014.

Pour prendre du recul 

"La Nouvelle alternative? Enquête sur l’économie sociale et solidaire" (Les Petits matins) permet d'avoir un regard plus distant sur ce secteur. L'éditorialiste d'Alternatives Économiques, Philippe Frémeaux, a une vision non idéalisée en évoquant les dérives et les limites: la gouvernance de ces entreprises qui n'est pas toujours si démocratique ou encore une visibilité encore trop limitée par rapport au reste de l'économie. Les acteurs de l'ESS appellent sans cesse au changement d'échelle du secteur. Est-ce souhaitable? L'ESS peut-elle transformer profondément notre société? Ne faut-il pas, surtout, que les règles pour une économie plus responsable et moins conditionnée par le profit innondent l'ensemble de l'économie? Voilà de quoi débattre!

 

Pour aller plus loin, retrouvez notre dossier spécial "Mieux comprendre l'économie sociale et solidaire".

 

Crédit photo: Ryan Hide/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer