COP21: La Seine-Saint-Denis au cœur d’une conférence planétaire

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

La COP21, tremplin pour le 9-3? La Seine-Saint-Denis accueillera la 21e conférence des parties sur les changements climatiques (COP21), du 30 novembre au 11 décembre 2015 sur le site Paris-Bourget. Les délégations internationales ayant adopté le protocole de Kyoto se réuniront pour conclure un accord destiné à lutter contre le réchauffement climatique.

"La COP21 doit irriguer la Seine-Saint-Denis"

Plus de 40.000 personnes sont attendues sur le site de la conférence. La Seine-Saint-Denis entend bien se saisir de l’occasion pour "booster" son économie sociale et solidaire. "Nous avons tout à construire pour que la COP21 irrigue véritablement la Seine-Saint-Denis", a déclaré Stéphane Troussel, président du conseil général, lors d'une séance au Conseil général, fin juin 2014, consacrée à l’organisation de la conférence.

Les enjeux sont véritables pour le département. Ayant un taux de chômage estimé à 13% par l'Insee au troisième trimestre 2014, soit plus que la moyenne nationale (10,3% au troisième trimestre 2014 et 10,4% au quatrième trimestre), le département doit profiter de l’événement pour jouer la carte de l’insertion professionnelle.

> Pour Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP21, cette conférence internationale sera un levier pour l’emploi des jeunes et l’économie locale: 

 

À partir de la rentrée 2014, les jeunes Séquano-Dyonisiens devraient pouvoir bénéficier de formations en langues étrangères. Environ 600 stages seront proposés lors de la conférence: restaurateurs, agents de liaisons, accueil etc. Des clauses sociales seront développées avec les entreprises intervenant dans l’organisation pour les inciter à embaucher des jeunes du département en voie d’insertion professionnelle.

"Il s’agirait de former ces jeunes pour les rapprocher du monde du travail", rapporte Aurélien Bertout, secrétaire départemental d’EELV et collaborateur de Jean-François Baillon, vice-président du conseil général 93, en charge de l’économie sociale et solidaire (Jean-François Baillon a été battu dans le canton de Sevran-Villepinte, à l'occasion des élections départementales de mars 2015).

"Il n’y aura pas de fraises du Chili"

Des stages, des formations… En ce qui concerne l’emploi à temps plein, les perspectives sont plus floues. "Il n’y aura pas de fraises du Chili", ironise Pierre-Henri Guignard. Clairement, la conférence permettra de nourrir le business local… mais à court terme. "Oui, la COP21 servira de tremplin pour le marché du travail mais pour l’économie locale en général, ce ne sera qu’un petit boom", souligne Aurélien Bertout, secrétaire départemental d’EELV et collaborateur de Jean-François Baillon.

Quoi qu’il en soit, la Seine-Saint-Denis sera sous les feux des projecteurs durant toute la durée de la conférence. Plus de 3.000 journalistes couvriront l’événement, offrant une belle tribune pour la Seine-Saint-Denis. La société civile et le milieu associatif seront mobilisés pour faire valoir la capacité d’accueil du département. Et pour que les habitants du département soit conscients des enjeux que la COP21 représente pour le territoire, des conférences et des rencontres seront organisées.

Des structures comme Phares, reconnu comme pôle de l’économie sociale et solidaire du département, sensibiliseront le public à ces questions d’enjeux économiques mais aussi, et surtout, aux problématiques du réchauffement climatique, principal objectif de la COP21.

 

Crédit photo: Nasa Goddard/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer