51,2 millions de déplacés en 2013, un record depuis la Seconde Guerre mondiale

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

En 2013, 51,2 millions de personnes étaient déracinées selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) qui a remis le 20 juin 2014 son rapport annuel [pdf]. C'est six millions de plus qu'en 2012 et la première fois, depuis la Seconde Guerre mondiale, que la barre des 50 millions est franchie.

Ce chiffre des déplacés correspond aux personnes obligées de fuire leur foyer. Elles se répartissent en trois catégories: les déplacés internes, les demandeurs d'asile et enfin les réfugiés. Un réfugié est défini comme toute personne exposée à des persécutions ou à un conflit armé et requièrant pour cela une protection internationale.

Syrie, Centrafrique, Soudan du Sud: ils ont fui les conflits

Dans le monde, on dénombre 16,7 millions de réfugiés, un record depuis 2011. Pour expliquer ce phénomène, il faut remonter aux principales causes des déplacements forcés. En première ligne, les conflits armés. L'année 2013 a été particulièrement marquée par la guerre en Syrie. À elle seule, elle a généré 2,5 millions de réfugiés et 6,5 millions de déplacés internes. De nouveaux déplacements majeurs de population ont également été observés en Afrique, en particulier en République centrafricaine et au Soudan du Sud, deux régions extrêmement instables. Dans le monde, les réfugiés relevant de la compétence du HCR ont principalement pour pays d'origine, l'Afghanistan (2,56 millions), la Syrie (2,47 millions) et enfin la Somalie (1,12 million).

Où vont les réfugiés?

Trois pays d'accueil sont priviligiés par les réfugiés: le Pakistan (1,6 millions), l'Iran (857.400) et le Liban (856.500). Au total, les pays en développement accueillent 86% des réfugiés. Contrairement aux idées reçues, l'Europe n'est pas la première terre d'asile: la France a accueilli 238.500 réfugiés, l'Allemagne 187.600.

Top 20 des pays d'accueils des réfugiés. Crédit: UNHCR.

Quels solutions pour les réfugiés?

En parallèle, le nombre de déplacés internes, c'est-à dire les personnes forcées de fuir leur foyer mais qui reste dans leur propre pays, a atteint 33,3 millions. En 2013, les demandes d'asile ont concerné 1,1 million de personnes (+15%), en majorité dans les pays développés, l'Allemagne en tête (109.600). Les Syriens ont déposé 64.300 demandes, davantage que toute autre nationalité. Autre enseignement du rapport, le nombre de demandes d'asile émanant d'enfants séparés ou non accompagnés de leurs parents a atteint un record de 25.300.

Pour le HCR, le plus grand défi est désormais de trouver des solutions durables pour les personnes déracinées: rapatriement librement consenti, intégration sur place ou encore réinstallation dans des pays tiers. Cette dernière solution qui offre "une protection physique et juridique" aux réfugiés reste peu utilisée. À ce jour, seuls 98.400 réfugiés ont été réinstallés dans 21 pays. La France a promis d'accorder 500 places à des Syriens, l'Allemagne 10.000.

 

Photo: réfugiés kurdes syriens. Crédit: Beatrice Dillies/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer