Nouvelle carte de la pauvreté: votre quartier est-il prioritaire?

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Les "nouveaux quartiers prioritaires" remplaceront les différentes catégories prioritaires actuelles (zup, zus...).

Nous vous en avions parlé en novembre 2013, la carte des "nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville" a finalement été dévoilée le 17 juin 2014, par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Principal enseignement de cette nouvelle "carte de la pauvreté": la présence de nombreuses communes rurales.

Finis les quartiers Zus, Zup ou CSUS, cet outil développé avec l'Insee s'appuie sur "un seul critère objectif", selon le ministère: le revenu des habitants. Ainsi, seules les zones où plus de la moitié des habitants vivent avec moins de 11.250 euros par an (soit près de 940 euros par mois) ont été retenues. Pour 2014,1300 quartiers dans 700 communes sont concernés; ce qui représente environ 300 millions d'euros de fonds débloqués pour ces zones.

Découvrez la nouvelle carte des villes prioritaires sur le site du ministère de la Ville (image cliquable):

Capture d'écran de la carte des quartiers prioritaires sur Ville.gouv.fr 

 

Parmi les nouveaux entrants, on recense Dax (Landes), Foix et Pamiers (Ariège), Guéret (Creuse), Marmande ou Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne). Le Nord de la France et les quartiers de banlieue parisienne restent très représentés sur la nouvelle carte de la pauvreté. A l'inverse, 300 communes sont désormais exclues du dispositif, comme le Grand-Quevilly (Seine-Maritime), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et Ecully (Rhône).

D'autres outils statistiques existent sur les villes et la pauvreté. En janvier 2014, le Centre d'observation et des mesures de politiques sociales (Compas) a publié un classement des 100 villes françaises les plus pauvres, Roubaix (Nord), Saint-Pierre (La Réunion) et Le Tampon (La Réunion) en tête.

 

Crédit photo: Selden Vestrit/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer