Ce cerf-volant va vous éclairer

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Un cerf-volant pour éclairer les camps de sinistrés. Karen, Cédric et Julie sont encore étudiants, mais ont déjà de grandes idées. "Quand des organisations interviennent lors d’une crise humanitaire, il n’y a souvent plus d’électricité, explique Cédric. Elle revient au bout de quatre ou cinq semaines… voir plus."

D’où leur projet Zéphyr qui consiste à apporter rapidement de l'énergie lors d'une urgence humanitaire. Présentée parmi huit autres initiatives au Challenge Humanitech, organisé le mercredi 4 juin par la Fondation Casques Rouges, cette idée a séduit le jury, auquel participait Youphil.com.

> Julie, 23 ans, et Cédric, 25 ans, étudiants en design aux Arts Décoratifs, présentent leur projet:

L’idée: aller chercher l’énergie solaire en hauteur pour la rapporter au sol. Un ballon de trois mètres de diamètre est recouvert de couches minces photovoltaïques et relié par un câble à un caisson technique, qui renferme un électrolyseur.

Ce petit appareil permet de gonfler le ballon à l’hydrogène, et de l’élever à plusieurs mètres au-dessus du sol donc, comme un cerf-volant. Un seul ballon permettrait de chauffer et d’éclairer une cinquantaine de personnes, et serait acheminé dans un "kit énergétique" en même temps que le campement.

5000 euros pour développer une maquette

"C’est un outil simple et écologique, estime Jonathan Bouzy, chef de projet à Softiq, chargé notamment de la veille technologique, et membre du jury. Ils utilisent une technologie existante, mais avec une application inédite. C’est ça, la haute technologie." 

Avec les 5000 euros obtenus grâce au concours, les étudiants comptent développer "une maquette test fonctionnelle", première étape avant un vrai prototype, dont le coût est estimé à 25.000 euros. 

Un projet opérationnel

"J’ai apprécié l’ambition du projet, commente Marielle Charpin, chef de projet en charge de l’innovation chez Orange, partenaire du prix. C’est technique, mais opérationnel."

Pour les lauréats, qui avaient déjà remporté le Prix ArtScience et un prix à la journée de l’entrepreneuriat de Paris-Saclay, l’objectif premier est de développer cette technologie dans un cadre humanitaire, mais elle pourrait évidemment être appliquée à d’autres situations. Ils rêvent déjà de poursuivre le projet après leurs études. Et pourquoi pas "monter une start-up", précise Julie.

 

> Découvrez une autre initiative coup de coeur de Youphil.com et lauréate d'une précédente édition du Challenge Humanitech, Leaf Supply.

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer