Le réchauffement climatique va provoquer la faim dans le monde, selon le Giec

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Les changements climatiques observés au cours des dernières années ont eu un impact "sur tous les continents et dans les océans". Voilà ce qui ressort de la deuxième partie du rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), publiée le 31 mars 2014 et décryptée par Le Monde.

Que ce soit au sujet de l'insécurité alimentaire, de l'accès aux ressources ou des déplacements de populations, les scientifiques du Giec se montrent plus alarmistes que jamais. Première alerte: "La probabilité d'impacts graves, étendus et irréversibles s'accroît avec l'intensification du réchauffement climatique."

"Risques importants pour la sécurité alimentaire"

L'objectif du Giec est de limiter la hausse des températures à deux degrés en moyenne (par rapport au niveau préindustriel, avant le début du 19e siècle), d'ici la fin du 21e siècle. Selon les scénarios envisagés par le Giec dans la première partie du rapport, une hausse de quatre degrés provoquerait une "extinction substantielle d'espèces" et induirait des "risques importants pour la sécurité alimentaire".

Sur ce point, le texte insiste: "Tous les aspects de la sécurité alimentaire sont potentiellement affectés". La pêche tout d'abord, avec la disparition progressive de nombreuses espèces, mais également l'agriculture. En effet, les scientifiques prévoient une chute des récoltes de blé, de maïs et de riz, notamment à cause de la diminution des ressources en eau.

La réduction de la pauvreté entravée par le réchauffement climatique

Ces évolutions négatives devraient "ralentir la croissance économique, rendre plus difficile la réduction de la pauvreté", dans les pays en développement. Les déplacements de populations des pays du Sud devraient également se multiplier, avec des "risques de conflit violent".

Ce deuxième rapport du Giec est publié quelques jours après la parution d'une étude très pessimiste de la Nasa. L'agence spatiale américaine prévoit que la fin de la civilisation moderne dans les décennies à venir. En cause, entre autres: le dérèglement climatique, la multiplication des famines, la surexploitation des ressources et l'inégale répartition des richesses.

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer