Dossier

Les métiers de la solidarité

De l'infirmière en situation d'urgence au chargé de plaidoyer en passant par le coach des cités, Youphil dresse le portrait de ces métiers atypiques. Et solidaires.

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer

Etre bénévole, c’est bien. Mais réconcilier son engagement avec la nécessité de gagner sa vie, c’est encore mieux. Crise économique, recherche de sens dans son travail, envie d’être utile… Autant de motivations nécessaires, mais pas suffisantes pour faire de son engagement un métier.

En effet, à l'heure où le monde associatif se professionalise, les ONG et autres organisations solidaires sont devenues aussi pointilleuses que les grandes entreprises dans leur recrutement. Elles recherchent - et c'est une bonne nouvelle - des profils différents. Nul besoin, donc, d'avoir un Bac +12 en poche.

Les chemins qui mènent aux métiers solidaires sont divers et variés, tout comme les formations, qui se multiplient. Professions médicales dans des situations d’urgence humanitaire, mais aussi métiers en devenir comme celui de chargé de plaidoyer, de street marketeur ou encore de coach de banlieue... les compétences les plus diverses sont requises.

Certes, ces jobs font rêver, mais ils impliquent parfois - et c'est loin d'être négligeable - de renoncer à un bon salaire. Certains s'en sortent un peu mieux, en devenant leur propre patron ou encore en sollicitant les grandes fortunes, à l'image du fundraiser ou du conseiller en philanthropie. Vous hésitez encore à faire le grand saut? Ce dossier vous apportera quelques éléments de réponse. Bonne lecture.

Commentaires

Estoy conectada a vuestro site desde hace unas 2 horas (pyjamas)....leyendo y descubriendo articulos interesantes.