Agriculture familiale: de quoi parle-t-on?

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Les Nations Unies ont proclamé 2014 année internationale de l'agriculture familiale.

Sécurité alimentaire, respect de l'environnement, lutte contre la pauvreté: c'est parce que l'agriculture familiale a le potentiel pour relever tous ces défis qu'elle est mise à l'honneur en 2014.

Selon l'Agence française de développement (AFD), 2,6 milliards de personnes pratiquent l'agriculture familiale, qui produit 80% des aliments consommés dans le monde. À l'occasion du salon international de l'Agriculture de Paris, qui se tient du 22 février au 2 mars 2014, Youphil.com fait le point sur cette pratique.

La famille au centre de l'exploitation

L'agriculture familiale désigne une pratique agricole où la famille prend les décisions en matière de production et d'organisation du travail, et possède une partie importante des moyens de production. Le travail au sein de l'exploitation est essentiellement réalisé par les membres de la famille, mais des salariés peuvent apporter une main-d'œuvre complémentaire, à certaines saisons de l'année, par exemple. Des Etats, comme le Brésil ou le Mali, se sont dotés d'une définition légale de l'agriculture familiale.

Cette technique n'a rien à voir avec la taille de l'exploitation ou le niveau technologique. Certaines familles utilisent une grande partie de leur production pour se nourrir alors que d'autres en revendent la totalité, à l'image de petits producteurs de café au Mexique

Des pratiques respectueuses de l'environnement

L'agriculture familiale s'oppose à l'agriculture industrielle, basée sur l'utilisation d'une force de travail salariée et dirigée par des personnes, actionnaires ou propriétaires, qui ne travaillent pas sur l'exploitation. Comme nous le précise Laurent Levard, chargé de programme au sein du Gret, une ONG de développement, "entre les deux modèles, il existe de nombreuses situations intermédiaires comme l'agriculture patronale où il y a une implication de la famille, mais où la majeure partie de la main-d'œuvre est salariée."

> Consultez l'infographie de l'AFD sur l'accompagnement du développement de l'agriculture familiale (image cliquable):

Crédit photo: AFD

 

Les exploitations familiales sont parfois plus productives que les exploitations industrielles. En général, elles sont aussi plus respectueuses de l'environnement et participent à la conservation de la biodiversité locale en évitant la standardisation des produits. "C'est une agriculture qui a un intérêt à la reproduction satisfaisante de son écosystème, puisque l'avenir de la famille en dépend […] alors que dans 'l'agriculture capitaliste', on recherche le profit à court terme", explique Laurent Levard. De plus, l'agriculture familiale est plus apte à développer l'agro-écologie (qui vise à réduire l'impact des cultures sur l'environnement) parce qu'elle se fonde en partie sur des connaissances locales accumulées.

En revanche, les familles n'ont pas toujours les moyens de préserver leur écosystème, précise Laurent Levard: "Qui dit agriculture familiale, ne dit pas crise écologique résolue. Dans les situations où l'agriculture familiale est en crise, elle privilégie le court terme et la survie. Par exemple, si un agriculteur a quelques arbres sur sa parcelle mais que sa famille n'a plus rien à manger, il les coupe pour vendre du bois de chauffe."

Un modèle agricole créateur d'emplois dans les pays du Sud

Laurent Levard précise qu'"il ne faut pas assimiler agriculture familiale avec extrême pauvreté, même si c'est souvent le cas. Les grands pays émergents comme la Chine, ou la Corée du Sud se sont basés sur le développement d'une agriculture familiale dynamique et prospère."

Ce secteur a un fort potentiel économique et semble être une des réponses à l'explosion démographique des pays du Sud et les problèmes d'emplois qui l'accompagnent. Au Brésil par exemple, selon un recensement de 2006 [pdf], cette pratique n'exploite qu'un quart de la surface agricole totale, mais emploie les trois quarts de la main-d'œuvre.

 

Crédit photo: Azam Alwi/Flickr.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer