Aide et Action France ne bénéficie plus de l'agrément "Don en confiance"

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le Comité de la Charte, chargé de contrôler la transparence des organisations qui font appel à la générosité du public, a suspendu l'agrément "don en confiance" de l'association Aide et Action France.

Plus de transparence sur l'emploi des fonds collectés

Le Comité créé en 1989 affirme que ses demandes de "clarifications" sur la gouvernance et la gestion de l’argent récolté par cette association (qui agit dans 25 pays pour le droit à l'éducation) n'ont pas abouti. Dans un communiqué, il demande en particulier une "amélioration de l’information communiquée aux donateurs français sur l’emploi des fonds collectés."

Le problème, selon le Comité contacté par Youphil.com: "le donateur ne sait pas vraiment si son argent est utilisé pour Aide et Action France ou pour l’organisation internationale. Or, l’agrément ne concerne que les activités d’Aide et Action France."

Cette suspension est une première pour l’organisme qui agrée 78 organisations, comme Aides, Amnesty International, la Fondation de France ou encore La Ligue contre le cancer. L'organisation Sol en si a quitté le Comité de la Charte en avril 2013, mais par démission.

Aide et Action veut prouver sa bonne foi

Aide et Action France souhaite conserver cet agrément. En réponse à sa suspension, l'association affirme se mobiliser "depuis octobre 2012 pour répondre aux injonctions du Comité de la Charte". L’association fait donc appel de cette décision pour pouvoir s’expliquer à nouveau devant le Comité en septembre.

"Nous sommes en retard sur l’un des engagements que nous avons pris auprès du Comité, concernant la scission des comptes relatifs à nos activités en France et dans trois grandes régions: Afrique, Caraïbes et Asie du Sud-Est. Historiquement, la comptabilité de ces trois régions est intégrée à celle de la France. Pour des raisons techniques, cette scission prend du temps", explique à Youphil.com le directeur d’Aide et Action France Europe, Manuel Patrouillard.

Pour lui, l’agrément sert de garantie pour les donateurs particuliers et un retrait définitif pourrait avoir un effet sur leurs dons. Il s’inquiète moins pour les partenaires institutionnels de l’association (entreprises, fondations): "Nous travaillons depuis longtemps ensemble, ils nous contrôlent et savent (l'audit d’Ernst and Young le montre) que nous sommes l’une des associations de taille équivalente les plus auditées en France." 

En attendant, Aide et Action France a dû ôter le logo "don en confiance" de son site et de ses communications. 

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer