[Appli] Dis-moi ce que tu postes sur Facebook, je te dirai ce que tu risques

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Une application d'Amnesty international analyse notre activité sur Facebook pour indiquer quels châtiments nous risquons dans le monde.

Poster une photo sur son profil sur Facebook, être identifié sur une photo lors d'une soirée trop arrosée ou écrire un statut un peu engagé n'a rien d'anodin. Dans certains pays, cela peut même vous coûter la vie.

La branche néozélandaise de l'ONG de défense des droits de l'Homme Amnesty international a créé "Trial by Timeline". Cette application sur internet permet de voir quelles infractions vous auriez commises en Afghanistan, Inde ou Mexique en surfant sur Facebook, et quels châtiments vous auriez encourus.

En laissant l'application se connecter (de façon sécurisée) à vos données personnelles, celle-ci va fouiller vos publications et les informations délibérément renseignées sur le réseau social. Après quelques minutes, une carte du monde vous indique les infractions répréhensibles pour lesquelles vous auriez pu être condamné.

Au Pakistan, battu pour aimer la trilogie du Seigneur des Anneaux; torturé au Turkmenistan pour être impliqué dans un média; et en Birmanie, emprisonné simplement pour avoir un compte Facebook. Nous l'avons testé sur l'un de nos comptes: nous aurions été condamnés 51 fois, pour cinq crimes, dans 44 pays différents.

> Carte des crimes commis en fonction de votre activité sur Facebook (image cliquable):

En 2012, plus de 100 pays ont réprimé le droit à la liberté d'expression dans le monde, d'après le rapport annuel d'Amnesty international. L'accès à internet librement est de plus en plus contrôlé, "en vue de circonscrire les communications numériques et les systèmes d’information", soulève le rapport.

> Lire l'article sur The Verge

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer