L'Inde adopte un plan de sécurité alimentaire sans précédent

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le gouvernement du deuxième pays le plus peuplé du monde investit pour éradiquer la faim.

Il s’agit de la promesse la plus attendue du quinquennat de l’actuel président indien, Pranad Mukherjee: une loi sur la sécurité alimentaire a été adoptée par décret le 5 juillet. Elle met en place des subventions pour l’achat du riz et de céréales pour plus de 800 millions d'Indiens.

L’objectif est d'éradiquer la famine, qui touche encore 2% de la population chaque année. Le gouvernement espère également offrir un meilleur équilibre alimentaire aux familles les plus pauvres.

Pourtant, avant même d’être validé par le Parlement, ce "food security bill" soulève des oppositions. Srijit Mishra, chercheur en agronomie à l'Institut Indira Gandhi pour le développement, explique: "un équilibre alimentaire ne peut être atteint avec des céréales et du riz. (...) Il faudrait élargir le panier proposé", ajoute t-il.

Les détracteurs de cette loi pense que c'est une stratégie électorale, à un an des élections législatives. Cette politique va tout de même coûter 16 milliards d’euros par an, soit 1,5% du PIB indien. De plus, cet investissement requiert une réforme de l’aide d’Etat, la moitié étant, à l’heure actuelle, détournée par les intermédiaires.

> Lire l’article sur RFI

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer