72% des bénévoles galvanisés par la crise

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Ce chiffre ressort du dernier rapport sur le bénévolat en France, réalisé par les associations France bénévolat et Recherches et solidarités.

Trouver un équilibre dans son travail, améliorer ses compétences ou donner du sens à ce que l'on fait: autant de raisons qui motivent l'engagement bénévole, selon le dixième rapport sur La France bénévole [pdf]. 

Depuis 2004, l'association France bénévolat, en collaboration avec Recherches et solidarité, réalise une grande étude sur l'état du bénévolat dans l'Hexagone. Youphil.com a sélectionné quelques points à retenir pour tracer le portrait robot du bénévole, en 2013.

Plus d'un tiers de bénévoles en France

La définition est claire: est considérée comme bénévole toute personne qui choisit de “mener une action non salariée en direction d'autrui, en dehors de son temps professionnel et familial”, selon le Conseil économique , social et environnemental (Cese).

En se basant sur cette définition, l'étude estime que plus d'un tiers des Français (36% exactement) sont considérés comme bénévoles, dont 11 à 12 millions de personnes au sein d'une structure associative.

Des bénévoles inquiets, mais pas démoralisés

Diminution du nombre de bénévoles, baisse du nombre d'adhérents et manque croissant de moyens financiers. Crise oblige, la situation au sein des associations est loin d'être au beau fixe et pour 38% des bénévoles c'est une réelle source d'inquiétudes. En 2009, un an après le début de la crise économique, ils n'étaient que 21% à ressentir des difficultés nouvelles.

Pas de quoi pour autant les démoraliser puisque dans ce contexte, 72% des bénévoles interrogés se disent "plus concernés, plus attentifs et plus actifs". Ils n'étaient que 47% en 2009.

Se sentir "utile à la société"

Pour quelles raisons s'engager au sein d'une association? Avant tout pour "se sentir utile à la société", selon 71% des bénévoles interrogés. Dans les associations en rapport avec le milieux éducatif, ce pourcentage grimpe à près de 80%, selon l'étude.

La réaction qui prédomine n’est donc pas le repli sur soi, mais “un élan de solidarité”, remarque en préambule du rapport Dominique Thierry, président de France bénévolat national.

La solidarité, une valeur essentielle

Quelles sont les valeurs qui vous paraissent les plus importantes? À cette question, 55% des bénévoles interrogés ont répondu sans surprise "la solidarité", loin devant la famille (33%) ou la tolérance (33%). Une valeur essentielle qui évoque d'abord pour eux l'entraide (88%) et la générosité (39%).

Des notions fortes qui diffèrent très largement des préoccupations des Français non bénévoles: ces derniers accordent davantage de place à l'honnêteté (33%) ou à la justice (32%).

> Lire l'étude complète "La France bénévole 2013".

 

Crédit photo: JD Hancock/Flickr
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer