Benoît Hamon mise sur les emplois d’avenir pour développer l’ESS

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le ministre de l’Economie sociale et solidaire défend les emplois d’avenir pour enrayer le chômage des jeunes.

“Il faut faire baisser la courbe du chômage. Je n’ai que cet objectif”, martèle Benoît Hamon, le ministre de l’Economie sociale et solidaire. Pour lutter contre ce chômage endémique qui a augmenté de 10% en 2012, le ministre défend le développement des emplois d’avenir dans l’ESS.

Ces "emplois jeunes" version Hollande viennent rallonger la liste des nombreux dispositifs tentant d’enrayer le chômage des jeunes. Ils s’adressent aux 18-25 ans peu ou pas qualifiés qui peuvent ainsi bénéficier d’un contrat d’un à trois ans dans une entreprise ou une autre structure. Cette dernière se doit d'assurer à l'employé une formation et un accompagnement. Plus de 4000 contrats d’avenirs ont été signés sur les 100.000 visés depuis leur lancement en novembre 2012.

A lire aussi: Contrats aidés: comment s’y retrouver

“C’est un choix stratégique du gouvernement de parier sur la croissance de l’ESS via les emplois d’avenir”, a expliqué le ministre le 29 janvier 2013, lors d’une matinée dédiée à l’emploi dans l’ESS à Bercy.

Mais le secteur qui représente environ 10% des emplois en France attend aussi des réponses sur les financements. Il pâtit également du manque de visibilité qui rend parfois le recrutement difficile dans les associations, coopératives et autres entreprises sociales. "La Banque publique d’investissement sera très vite opérationnelle et acculturée à l’ESS”, assure le ministre, sans plus de précisions sur le calendrier des premiers investissements effectifs. Quant à la définition de l’ESS pour lui permettre une meilleure reconnaissance et visibilité, elle est prévue dans une loi-cadre qui ne sera présentée qu’à l’automne 2013.

 
Crédit photo: Flickr/Victor1558.
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer