Harassmap.org, quand les Egyptiennes localisent leurs agresseurs

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le site internet Harassmap.org permet aux Egyptiennes de dénoncer les harcèlements dont elles sont victimes au quotidien.

Près de 83% des femmes en Egypte ont déjà été victimes de harcèlement sexuel, selon une étude de l'ONG égyptienne de défense des droits des femmes (Egyptian Center for Women's rights). Ce chiffre fait froid dans le dos.

Pour lutter contre ce fléau qualifié d'"épidémie" par la BBC, un nouvel outil a fait son apparition en Egypte. Une carte interactive permet désormais à chaque Egyptienne de localiser le lieu où elle a été victime de harcèlement.

Crédit: capture d'écran/harassmap.org

 

Concrètement, une personne victime de harcèlement ou qui constate une agression peut envoyer un message via son téléphone au 6069, un email ou bien encore un message sur Twitter avec le mot-clé (hashtag) "#harassmap". Le site a déjà recueilli plus de 800 témoignages depuis son lancement en 2010.

Plusieurs catégories existent et permettent de qualifier très précisément la nature du harcèlement: coups de téléphones, injures ou encore agression physique. Lorsqu'une nouvelle alerte est envoyée sur le site, des bénévoles sont ensuite chargés de la vérifier sur le terrain.

Face au harcèlement, le sentiment d'impuissance prédomine bien souvent en Egypte. Selon le magazine Slateafrique.com, "des dizaines d’excuses pernicieuses" font que le viol "n’est pas réellement pris au sérieux et donnent aux harceleurs un sentiment d’impunité."

Le viol est un fléau impuni dans de nombreux pays. Dernièrement, une jeune étudiante indienne est décédée à la suite d'un viol collectif dans un bus, le 16 décembre. Selon le site d'informations Euronews, 635 cas de viols auraient été recensés à New Dehli en 2012. Un chiffre probablement en deçà de la réalité.

> Découvrir Harassmap.org

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer