Hébergement d'urgence: Cécile Duflot provoque les foudres de l'Eglise

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

[Mise à jour du 3 décembre à 19h: la demande de Cécile Duflot au diocèse de Paris a provoqué la foudre de l'Eglise qui a réagi dans la presse et sur les réseaux sociaux. De nombreux religieux ont d'abord rétorqué à la ministre que les associations catholiques et différentes paroisses aidaient déjà les plus défavorisés, palliant le manque d'hébergements d'urgence.

"À Paris et partout en France, nous ouvrons les portes de nos instituts pour loger, nourrir et aider les plus démunis", a réagi la Conférence des religieux et religieuses de France.] 

Alors qu'au thermomètre les températures frisent le zéro degré, Cécile Duflot souhaite que l'Eglise ouvre ses portes aux sans-abri à Paris.

La ministre du Logement a écrit à Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris, pour réclamer la mise à disposition de plusieurs bâtiments religieux "non utilisés", selon Le Parisien. De son côté, le diocèse de Paris a indiqué au journal Metro qu'il donnerait une réponse à la ministre dans la matinée du 3 décembre par communiqué.

La ministre avait annoncé des réquisitions de logements vides appartenant à des personnes morales, avant la fin de l'année 2012, le 29 novembre dernier.

Le Canard Enchaîné avait déjà lancé l'idée de réquisitionner les biens immobiliers de l'Eglise. Dans son édition du 14 novembre 2012, l'hebdomadaire satirique a publié une liste des biens religieux de la capitale (reprise par Rue89) pouvant être transformés en logements d'urgence.

Six paroisses de Seine-Saint-Denis vont d'ailleurs bientôt ouvrir leurs portes aux sans-abri du département, sous l'impulsion du Secours Catholique.

> Carte des bâtiments religieux vides de Paris par Rue89


À l'approche de l'hiver, la ministre du Logement se fait donc de plus en plus pressante sur les mesures à prendre en faveur des mal-logés.

> Lire l'article sur Le Parisien

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer