Pourquoi la troisième révolution industrielle aura bien lieu

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

L'ancien ministre Philippe Vasseur explique pourquoi le Nord-Pas-de-Calais a décidé de travailler avec Jeremy Rifkin à la mise en œuvre de la "troisième révolution industrielle".

Imaginez un tramway entre Lille et Roubaix roulant avec une électricité produite par vous et moi. Imaginez un réseau internet qui permet d’échanger de l’énergie comme on échange des informations. Imaginez que votre logement, grâce à la rénovation thermique, fasse de vous un producteur d’énergie.

C’est le défi de demain. Et demain, ce sera la troisième révolution industrielle, prônée par l’économiste américain Jeremy Rifkin et appliquée à l’échelle d’une région.

À l'occasion du sixième World Forum Lille, le Nord-Pas-de-Calais a en effet décidé d'être le pilote en France de cette transition globale à la fois énergétique, économique et sociétale.

Jeremy Rifkin conseille l’Union européenne, des gouvernants de différents pays et des villes comme Rome ou San Antonio (Texas). Mais c’est la première fois qu’une région toute entière, forces politiques et économiques réunies, s’engage dans une telle démarche.

Repenser le système

La crise nous a montré que les vieilles recettes ne suffisent plus. C’est le système qu’il faut repenser. Nous sommes aujourd’hui embourbés dans une contradiction fondamentale qui rend caduque toute relance de la croissance mondiale: le pétrole est à la base de toutes nos activités.

Si la croissance repart et que la production augmente, la demande et les prix du pétrole vont à nouveau s’envoler. La hausse des prix du pétrole risque de provoquer une nouvelle récession et la crise va succéder à la crise.

On a déjà connu ce redoutable enchaînement. Pour échapper au piège de ce cercle vicieux, il faut donc briser la chaîne et entrer dans un nouveau paradigme.

Se défaire du tout pétrole

La démarche initiée par le Nord-Pas-de-Calais vise à mettre en œuvre les thèses développées par Jeremy Rifkin dans son ouvrage La troisième révolution industrielle.

L’économiste américain estime que la crise actuelle n'est pas tant la crise de la finance, que celle des énergies fossiles comme le pétrole.

Or, ses recherches l’ont amené à une conclusion: chaque ère économique, assise sur une révolution industrielle, prend racine dans la combinaison d'un nouveau mode de communication, associé à une nouvelle source d'énergie.

L’essor conjugué d’internet et des énergies renouvelables annonce, à terme, la fin de l’ère du pétrole et amorce une troisième révolution industrielle qui se décline en cinq piliers selon Jeremy Rifkin:

  • sortir de l’économie “carbonée” et “nucléarisée”
  • déconcentrer la production d’électricité
  • améliorer le stockage de l’énergie
  • collecter et redistribuer l’électricité via des réseaux intelligents
  • brancher les transports sur ces réseaux

 

C’est un projet ambitieux qui se prête très bien à une gestion régionale. Il s’agit en effet de tendre vers un modèle où tout le monde est producteur d’énergie renouvelable à domicile, au bureau ou à l’usine, et où chacun peut partager cette énergie sur un réseau, que l’on pourrait qualifier d’“internet de l’énergie”.

Doper la croissance grâce aux énergies vertes

Cette production énergétique de proximité partagée pourrait être un levier de croissance et de création d’emplois. Non seulement les entreprises ne seraient plus dépendantes du coût du pétrole pour leur production, mais des filières entières pourraient être stimulées par l’effet d’entraînement de ce nouveau modèle économique.

Les énergies fossiles, actuellement utilisées dans la quasi-totalité de nos activités, doivent être remplacées par des sources d'énergies renouvelables: l'éolien, le solaire, l'hydroélectricité, la géothermie ou la biomasse.

Les industries énergétiques doivent donc avoir un rôle majeur à jouer, ainsi que toutes les industries liées. Je pense notamment à celle du transport.

Pour favoriser la production de ces énergies renouvelables, le parc immobilier doit être repensé, pour faire de chaque immeuble une mini-centrale énergétique capable de collecter l'énergie sur place.

La troisième révolution industrielle est une opportunité pour les entreprises du bâtiment. De nouvelles méthodes de stockage de l'énergie, notamment via l'hydrogène, doivent être développées et là encore, des marchés d’avenir peuvent prendre leur essor.

C’est enfin toute l’économie numérique qui devrait être stimulée par cette révolution industrielle. Le réseau électrique pourrait être transformé en réseau intelligent et fonctionner en source ouverte, où chacun se connecte en tous points et ne paye que ce qu'il consomme.

Un nouveau modèle écologique et social

L’ère du tout pétrole et de la société de consommation mondialisée a souvent donné l’impression aux Français d’être laissés sur le bord d’une route économique devenue impraticable depuis le premier choc pétrolier.

La troisième révolution industrielle est une opportunité unique de reprendre la main et de créer un nouveau modèle écologique et social. C’est une démarche longue, mais le futur se prépare maintenant.

Ne tardons pas à saisir cette opportunité et saisissons la chance d’être à la pointe d’un nouveau système économique, porteur d’une autre vision de la société.

> Le World Forum Lille a été créé pour promouvoir l'économie responsable. Il se déroule cette année les 14, 15 et 16 novembre 2012.

 

Cet article a initialement été publié en novembre 2012.

 

Crédit photo: duggar11/Flickr

 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer