L’email solidaire fait du clic

Email this pageEnvoyer à un ami2CommentairesImprimer

Générer un don à une association en envoyant ou en recevant un mail : c’est le principe de trois nouveaux sites lancés ces jours-ci. Un geste solidaire… et un outil de communication pour les entreprises.

La frénésie du mail solidaire s’empare de la toile. Le principe ? Plutôt simple (un mail = un don ) et sans effort : l’internaute aide l’association sans verser d’argent, ou alors très peu.

Preuve que le concept est séduisant, trois nouveaux sites de solidarité online viennent de se créer (Cool contact, MailForGood, @people), rejoignant ainsi sur la toile le précurseur du concept, emailsolidaire.

Ces mails envoyés pour la bonne cause se déclinent sous deux formules : pour les particuliers ou pour les entreprises, qui peuvent ainsi «montrer leur engagement citoyen », note Ismaël Le Mouël, cofondateur de MailForGood. « Le souci de rentabilité apparaît de manière moins violente dans le cadre d’une démarche solidaire », ajoute Anne-Cécile Charlin, coordinatrice de Cool-contact.

C'est donc un outil de communication, à la fois interne et externe, pour les sociétés désireuses de valoriser leur image. Mais les sites d'email solidaire ne vérifient pas forcément si les actions des entreprises sont en cohérence avec leurs discours.

Pour les associations, c’est une nouvelle manière de collecter de l’argent mais aussi de se faire connaître, en faisant circuler de mails en mails leur logo…

Ces sites de solidarité online se rémunérent sur les dons générés par les mails et la pub, allant parfois jusqu'à prélever la moitié du don, sans oublier les services facturés aux entreprises (forfait d'entrée, conseil, développement technique...). Un business éthique donc, mais un business quand même.

Des disparités existent entre les sites, certaines formules sont gratuites, d'autres non.Tour d'horizon.

Une bannière sous vos mails - MailForGood

Le concept. Deux forfaits. Le premier, pour les entreprises : à chaque fois que les salariés envoient 1000 mails, l'entreprise verse 1 euro à une association. Deuxième option, gratuite, pour les particuliers : ils peuvent afficher une bannière sous les mails qu'ils envoient, pour faire de la pub pour une bonne cause.

Petites et grandes associations. Le site a fait le choix de regrouper peu d’assoces (6) au début, pour que le niveau de collecte reste intéressant. Elle peuvent être importantes, comme la Fondation de France, ou plus petites (A chacun son Everest).

 

Générer des dons via les sympathisants de votre assoce – Cool contact

Le concept. Le site envoie les newsletters publicitaires d’entreprises à des bases de données fournies par des associations. Les sympathisants des associations acceptent de recevoir ces pubs pour aider leur cause (à raison de 10 centimes collectés par mail ouvert).

Eviter l’effet « saturation ». L’utilisateur reçoit 10 mails au maximum par mois. La base de données n’est jamais confiée à l’entreprise, mais transite toujours par le site Cool contact.


Le plus international – @people


Le concept. Un timbre ("Smail") apposé en haut à droite des mails. Jaune pour l’aide aux démunis, rouge pour la lutte contre le sida et vert pour l’environnement… « Moins intrusif » qu’une bannière, selon Grégoire Prat, président d’@people, qui commercialise le Smail. Mais payant, puisqu'un particulier doit verser 1 euro par mois pour avoir son timbre. Objectif : créer « la première communauté d’email solidaire dans le monde ». Le site est traduit en dix langues.

« Golden Smail ». Le généreux donateur peut, pour 600 euros par an, devenir « ambassadeur » d’une cause en achetant le timbre doré. Les destinataires de ses mails pourront alors visualiser sa page perso. Un peu comme un bénévole qui animerait un blog, à la différence près que qu'il se verra attribuer un titre honorifique, celui de « Golden Smailer».Classe.

 

 

L’historique – Email solidaire

Le concept. Leader de l’email solidaire, le site – plus connu sous le nom «  Recevez, et vous donnerez » - existe depuis deux ans. Près de 700 000 donateurs ont déjà permis de collecter plus de 200 000 euros. L'utilisateur ne paie rien mais accepte de recevoir entre 4 et 24 emails publicitaires par mois.

Prochain défi. Faire face aux nouveaux sites, arrivés sur le marché en partie grâce aux innovations techniques (qui permettent d’insérer des bannières sous les mails ou d’être plus fiables dans le respect des règles de sécurité des entreprises). Avec un point d’avance : un graphisme agréable et une crédibilité déjà gagnée auprès du public.

Email this pageEnvoyer à un ami2CommentairesImprimer
Commentaires

Ses 80 consultants sont expérimentés en assistance à la maîtrise d’ouvrage (étude d’opportunité, cahier des charges, ingénierie de stratégies d’externalisation, aide au choix, spécifications fonctionnelles…) et en services de mise en œuvre associés aux systèmes d’information RH du marché (pilotage de projet, reprise des données, paramétrage, recette, accompagnement du changement, formation, spécifications techniques, Tierce Maintenance Applicative…).
pisces man

FredOptimus

Je dois dire que je suis quelque peu dubitatif sur ces sites d'email solidaire. Certes, les chiffres annoncés ici et là me rassurent : l'un des sites dont vous parlez annonce à ce jour plus de 214 000 euros collectés grâce à plus de 650 000 "donateurs". Soit l'astronomique somme de...32 centimes d'euros par "donateur".

Donateur est-il d'ailleurs le terme à employer ? Donateur : personne qui fait un don...nous dit le Larousse. Le fait de donner signifie de se séparer d'un bien ou de quelque chose que l'on possède pour l'offrir sans contrepartie à celles et ceux qui en ont besoin. Je donne donc je suis et non pas je prête mon email donc je "donne" ! J'ai donc bcp de mal avec cette notion de donateur qui en un clic donne une valeur à la fois marchande (ne l'oublions pas !) et solidaire à son geste ! Bon d'accord, les "emaileurs solidaires" ne lisent peut-être pas le Larousse...

Plus sérieusement, même si pour une organisation caritative le système est gracieux et sans risque aucun, j'aurai plutôt tendance à conseiller à ces dernières de se constituer elle-même une base de données de vrais sympathisants...prêts par la suite à la soutenir en devenant donateur...pour de vrai ! Dois-je rappeler qu'en France le don moyen online est bien supérieur au don moyen global et affiche selon France Générosités un montant de 100€
http://www.francegenerosites.org/e_upload/pdf/note_technique.pdf

1 donateur faisant un don 100 €, correspond à... 312 "donateurs d'email solidaire". Cherchez l'erreur :-)
Fred