Made in Montreuil, coopérative créative et solidaire

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Ce nouvel espace de co-working veut donner aux créateurs de la ville les moyens de s’exprimer. 

Installé derrière son tiroir-caisse à l’entrée de sa supérette vide, Mahjoub a le sourire aux lèvres lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de ses nouveaux voisins: “c’est très bien, de créer, de faire bouger les choses. On attend de voir évidemment, mais c’est très bien."

Pour ce commerçant, une chose est sûre: le projet "Made in Montreuil" va mettre de l’animation sur ce boulevard déserté de la ville.

Made in Montreuil, c’est un nouvel espace destiné aux créateurs indépendants de la ville, qui doit être lancé début novembre. Des locaux à partager dans lesquels des artistes, artisans, designers et autres travailleurs indépendants vont pouvoir échanger, exposer, vendre leurs productions.

100% Montreuil

Plus qu’un espace créatif, le lieu a pour but de mutualiser les talents pour permettre aux entrepreneurs de Montreuil de sortir de la précarité. L’objectif des fondateurs, Nicolas et Christine Bard, est en effet de développer une filière de production “100% montreuilloise”.

Ici, les créateurs d’entreprises trouveront bien plus que des bureaux: un restaurant, une boutique, un atelier de création pour le bois, le tissu, le métal, un studio photo, un lieu d’exposition et trois salles de réunion.

217 créateurs se sont déjà inscrits pour venir s’installer dans cette ancienne salle de réception de 1.700 mètres carrés, qui accueillait il y a peu encore des mariages. Parmi eux, 60% de femmes.

De 19 à 395 euros par mois

Le système fonctionne par abonnements. Le tarif le plus bas (19 euros par mois) permet d’accéder à l’espace sans bureau attitré, mais d'avoir des réductions sur tous les services (conférences, formations marketing, etc.) Pour 395 euros par mois, l’entrepreneur a accès à un bureau à plein temps et à tous les services.

Pour valoriser les initiatives multiples du quartier et de la ville, Nicolas Bard a d'abord créé un groupe Facebook, puis écrit, avec sa femme, un livre mettant en avant les entrepreneurs montreuillois, diffusé à 50.000 exemplaires. 

> Ecoutez Nicolas Bard expliquer comment Made in Montreuil est né:

Au moment de notre reportage, fin septembre, l’équipe de Made in Montreuil finalise les travaux avant l’ouverture. A l’entrée, 20.000 tonnes de bois (recyclé), des détritus et du papier de verre jonchent le sol, et une vingtaine d’ouvriers s’activent pour donner vie aux lieux.

Preuve de cet esprit créatif, cette fresque un brin futuriste, en phase de réalisation par les artistes Seyb, Maniak et Alex.

“Nous nous sommes inspirés des start-up qui changent le monde, comme la Factory, au coeur de Brooklyn”, annonce Nicolas Bard. Made in Montreuil possède l’agrément “entreprise solidaire” délivré en préfecture.

“Nous avons choisi d’être une SCIC, c’est un statut très intéressant, car il permet à des mairies de soutenir le projet sans moyens. Les SCOP, c’est plus contraignant.”

Parmi les soutiens du projet, la mairie de Montreuil donc, mais aussi France active, le Réseau entreprendre, la fondation la Mondiale, le Crédit coopératif, la Bred. Différents actionnaires, entrepreneurs à Montreuil, ont apporté 160.000 euros au projet.

L'entrepreneuriat social? Pas toujours évident...

Pour cet ancien publicitaire qui porte la barbe et les Converses, l’entrepreneuriat social est une conviction... mais aussi, parfois, une désillusion. “On n’avait pas envie d’être une entreprise classique, on souhaitait réunir des compétences. Nous avons donc choisi le statut coopératif. Le dirigeant n’a pas le pouvoir mais le bémol, c’est qu’il reste tout de même caution!”

Concrètement, le statut d’entreprise solidaire implique un salaire limité pour le dirigeant (pas plus de 5 fois supérieur au salaire minimum versé dans l'entreprise). 30% des emplois doivent également être occupés par des personnes en situation d’"inemployabilité”.

Une initiative qui pourrait bien donner un nouvel essor créatif à cette ville, dont le taux de chômage élevé (17%) ne doit pas faire oublier qu'elle reste très dynamique sur le plan associatif. 

 

> Envie d'en savoir plus sur le projet? Suivez Made in Montreuil sur Facebook et Twitter, ou consultez leur site!

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer