Femmes indigènes, la clé de l'indépendance

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Des femmes indigènes ont crée une association pour sortir de la précarité. Découvrez leurs histoires à travers le reportage vidéo de notre correspondante.

Il est 4 h du matin à Hueyiatl, dans l'Etat de Guerrero, au Mexique. Bartola Sanchez attend l'unique bus de la journée pour aller vendre ses fleurs dans la ville voisine, située à deux heures de trajet. Cette mère de quatre enfants vit dans des conditions précaires. Son village n'a pas l'eau courante, elle doit transporter à dos d'âne des sceaux d'eau du fleuve.

C'est pour sortir de la misère que Bartola a rejoint la MILAC, une association de "Femmes indigènes en lutte" créée en 1997. Objectif : aider les femmes à mieux connaître leurs droits dans un pays où la violence conjugale est très répandue. Beaucoup sont également isolées car leur mari est parti à l'étranger. Dans cette association, elles apprennent l'espagnol, un savoir essentiel pour gagner leur indépendance.

Bartola
envoyé par Youphil.

L'association développe des projet économiques pour permettre aux femmes de travailler ensemble et d'acquérir une indépendance financière. Boutiques de hamacs, restaurants, élevages... les femmes ont créé leurs commerces pour gagner leurs propres revenus.

les hamacs.
envoyé par Youphil.

Les femmes sont également formées à l'agriculture biologique et à l'autosuffisance, afin de ne plus dépendre des aléas des marchés financiers. Au final, elles gagnent en autonomie financière certes, mais aussi en indépendance vis-à-vis de leur mari.

Aujourd'hui, plus de mille femmes ont rejoint l'association. L'association gagne en notoriété. Elle était notamment présente au Forum social mondial à Bamako, en 2006.

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer