Au Forum mondial de l'eau, des Africains demandent du concret

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

A Marseille, des élus, décideurs et experts africains ont réclamé des solutions pour faire face au manque d'eau.

L'Afrique donne de la voix à l'occasion du 6e Forum mondial de l'eau. A 100 jours du Sommet de la terre Rio+20, la centaine de conférences autour des problèmes d'accès à l'eau dans le monde, organisées à Marseille, exaspèrent certains participants africains. "Nous sommes vraiment fatigués de ces bons discours et ces tables rondes entre gens qui ont de l’eau, qui boivent à leur soif et mangent quand ils veulent, mais ne proposent rien de concret", lance l'un d'entre eux. 

Un Camerounais, lui, réclame toute simplement "de l’eau pour l’Afrique". Le continent fait en effet face à une pénurie d'eau inquiétante, aggravée par des sécheresses et crises humanitaires à répétition. De gros investissements sont nécessaires.

Certains affirment que les solutions doivent être trouvées en regardant leur culture et leur mémoire. Leurs ancêtres vivaient ainsi et réussissaient à capter de l'eau: "Il faut s’inspirer du passé pour penser au futur." Un appel à des solutions urgentes entendu par certains, à l'image de la loi Oudin qui permet aux collectivités locales de consacrer 1% du budget de leurs services d'eau à des actions de coopération internationale.

> Lire l'article sur Algérie Presse Service

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer