Noël solidaire: et si le cadeau, c'était vous?

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Pourquoi ne pas troquer la dinde trop cuite et les cadeaux attrape-poussière contre un peu de chaleur humaine? C'est ce que font des milliers de bénévoles pour le réveillon.

Une salle des fêtes du quartier vaguement aménagée, un gymnase froid et désert, des décorations en papier crépon, le tout sous fond d'"On fait tourner les serviettes" de Patrick Sébastien… Les a priori sur les fêtes de Noël organisées par les associations pour les personnes isolées, précaires ou sans-abris sont nombreux. Pourtant, chaque année, des centaines d'associations et de bénévoles se mobilisent pour offrir un Noël convivial et de qualité.

"Tant qu'il y a de la chaleur humaine"

Restaurants, péniches, salles communales ou paroissiennes, les lieux d'organisation du réveillon du 24 décembre diffèrent selon les quartiers, les villes et les associations. "Mais peu importe la salle, tant qu'il y a de la chaleur humaine", précise Isabelle, des Petits frères des Pauvres de Paris. Chaque année, des milliers de bénévoles dans toute la France passent leur Noël auprès des personnes isolées, âgées de plus 50 ans.

L'association organise des réveillons collectifs pour des centaines de personnes, le 24 décembre, midi et soir, et le 25 à midi, dans toutes les villes où elle est implantée. Repas et animations sont assurés par les bénévoles qui s'occupent du service, d'organiser des spectacles de danse, de chant et de raccompagner les convives après la soirée.

"Je suis très très très contente" s'exalte Francine, 70 ans, qui ne lésine pas sur les superlatifs. Avec une santé fragile, elle ne peut pas se déplacer, mais les Petits frères des Pauvres de Marseille ne la laissent pas tomber pour autant. L'association propose aussi de passer le réveillon chez les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas se déplacer. Si elle le désire, le bénévole passe la soirée et dîne chez elle. "C'était super, on a passé un bon moment avec la bénévole qui est venue chez moi. Pour moi, c'est ma deuxième famille", relate-t-elle.

Et pour cause, Francine, qui a des problèmes de santé et qui ne peut plus se déplacer comme elle le souhaite, est souvent seule. Mère de deux enfants, elle ne reçoit pas de visites familiales le soir du réveillon. "Avant, je le passais avec mes parents, mais maintenant ma mère est décédée… mon mari aussi…" regrette la vieille dame. Alors, quand "sa bénévole" vient passer la soirée du réveillon avec elle, c'est avec joie qu'elle s'extrait, pour une soirée, de sa solitude.

Un réveillon multiconfessionnel

A La mie de pain, plus grand centre d'hébergement de France, autre lieu mais même ambiance. C'est pour les sans-abris que l'association organise un repas pour plus de 500 personnes dans le réfectoire du centre. Un dîner spécial et même un peu de vin exceptionnellement, "ou du champagne, quand on en a…" rajoute l'une des porte-parole. En guise de cadeau: une petite boîte de chocolat et une surprise, "une écharpe et un bonnet", confie-t-on au centre.

Pour tous ceux qui sont seuls, précaires, isolés, démunis ou pas, il existe aussi des soirées ouvertes à tous, comme l'organise Entraide et Espoir en partenariat avec la Fondation de France, dans le 19ème arrondissement de Paris. L'association s'attend à accueillir plus de 500 personnes pour une soirée gratuite avec musiciens, buffet et groupe de danse.

Noël, étant traditionnellement une fête religieuse, n'est pas forcément célébré par les personnes de confession musulmane. Mais pour ne pas les exclure, les associations leur permettent de prendre part à l'esprit de Noël selon leurs envies. L'antenne marseillaise des Petits frères des Pauvres, par exemple, leur propose au moins un goûter. Aboubacar, bénévole pour la soirée d'Entraide et Espoir, explique: "Même si je ne suis pas chrétien, je pense que c'est important de se réunir et d'organiser quelque chose pour tout le monde". A l'inverse, pour les personnes qui souhaitent se rendre à la messe de Noël, l'association propose un accompagnement.

Un réveillon de pestige

Du côté de l'association Autremonde, c'est un réveillon de prestige qu'on tente d'organiser chaque année dans un lieu "hors du commun". Destinés aux personnes isolées et marginalisées, ces réveillons ont aussi pour but de leur montrer que pour une fois, le confort ne leur est pas interdit. Habituellement, la soirée se déroule au dernier étage de la tour Montparnasse.

Partout en France, de nombreuses associations se mobilisent ainsi pour partager un moment convivial et festif le temps d'un repas avec tous les laissés-pour-compte. Des initiatives qui nécessitent des dons, mais surtout des bénévoles prêts à offrir un cadeau qui n'a pas de prix.

> Il n'est pas trop tard pour être bénévole. Quelques liens utiles:

Les Petits frères des Pauvres (dans toute la France)

- La Fondation de France en partenariat avec de nombreuses associations

- L'Armée du Salut

- Autremonde

 

Cet article a initialement été publié le 16 décembre 2011.
 
Crédit photo: Robson01/SXC
Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer