Une chercheuse mauritanienne contre le paludisme

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer

A 28 ans, Khadijetou Lekweiry a été récompensée par l'Unesco pour ses études sur la transmission du paludisme. 

Khadijetou Lekweiry a reçu en mars dernier un prix décerné par  la fondation L'Oréal et l'Unesco et destiné à valoriser les femmes qui s'engagent dans la recherche scientifique.

Khadijetou a choisi de s'investir dans la lutte contre le paludisme, une maladie mortelle. Elle touche près de 500 millions de personnes dans le monde, essentiellement en Afrique Subsaharienne.

En Mauritanie, cette maladie - qui touche surtout les enfants et les femmes enceintes - représente jusqu'à 60% des consultations hospitalières pendant la saison de forte transmission, qui peut durer cinq mois.

A travers ses études, Khadijetou espère identifier l'origine du virus dans la capitale de la Mauritanie, Nouakchott.

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer
Commentaires

C'EST ENCOURAGENT, ON VEUX QUE TOUS LES FEMMES AFRICAINS PARTICIPENT DANS L'EVOLUTION DE CETTE CONTINENT QUI SOUFRE