La Seine-Saint-Denis dépassée par l'arrivée des mineurs étrangers isolés

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Debordé, le Conseil général de Seine-Saint-Denis n'a plus les moyens d'accueillir ces étrangers sans parents. Ses responsables ont donc rappelé à l'Etat ses responsabilités.

La Seine-Saint-Denis est au bord de l'explosion. En raison notamment de la proximité géographique de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle, des mineurs isolés - étrangers arrivés seuls en France - atterrissent directement dans ce département. En 2010, ce sont donc 943 mineurs qui ont été confiés à l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), relevant du Conseil général.

Or, l'ASE déclare ne plus avoir les moyens d'accueillir de nouveaux arrivants. La prise en charge de ces mineurs isolés, qui s'élève à 35 millions d'euros en 2010, pèse lourd dans le budget consacré à l'enfance du département le plus pauvre de France.

Claude Bartolone, le président PS du Conseil général, a donc renvoyé l'Etat à ses responsabilités. Désormais, c'est à la Protection judiciaire de la jeunesse, dépendante de l'Etat, de prendre la relève. Sans prise en charge par les services sociaux, ces jeunes mineurs risquent de rejoindre les bataillons de délinquants, de sans-domicile, ou les réseaux de prostitution.

> Lire l'article sur France Info

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer