A quoi servent vos dons?

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer

Les évaluations et la répartition des fonds sur le terrain restent trop souvent les grandes inconnues des campagnes de dons organisées par les organisations humanitaires.

"On n'appelle pas à la générosité si on n' en a pas besoin", prévient Nguyen Thuy-An à la Croix Rouge. Avant tout lancement de campagnes, une évaluation des besoins sur le terrain est le passage obligé pour toutes les organisations. Au Secours Catholique, par exemple, une cellule d'urgence se réunit préalablement afin d'évaluer les besoins financiers. Au cours des réflexions, certains paramètres sont à prendre en compte notamment les stratégies annuelles et les capacités opérationnelles.

"On recense les populations qui sont affectées dans la région. On est attentif aux remarques des experts présents sur place. On s'appuie également sur le gouvernement et les communautés locales. Ensuite, notre bureau situé à New York lance un appel aux dons au niveau international. Ainsi, on a estimé les coûts de logistiques et de personnels à 330.000 euros", explique Ann Avril de l'UNICEF.

Ces démarches sont essentielles pour éviter de recueillir plus de fonds que nécessaire sur le terrain, à l'image de Médecins Sans Frontières lors du Tsunami. "Pour des raisons d'éthique et de légalité, on ne peut utiliser les fonds pour une autre cause. Sans l'accord des donateurs, on n'a aucune liberté d'affectation et on ne peut pas non plus reverser à d'autres associations. Si on ne respecte pas la volonté des donateurs, on risque des ennuis avec la cour des comptes", justifie Ann Avril.

Face à l'urgence dans la Corne de l'Afrique et dans un souci d'efficacité, les ONG travaillent en étroite collaboration les unes avec les autres. Chacune a en effet un secteur d'opération spécifique. De ce fait, l'UNICEF, dont l'action est centrée sur la protection des enfants, redistribue à Action contre la faim le Plumpy'nut, nutriments nécessaires à la remise sur pieds des enfants.

De son côté, la Croix rouge est présente dans trois pays, Ethiopie, Somalie et Kenya, afin d'apporter une aide au développement et de répondre à l'urgence. "La crise alimentaire a été provoquée par le manque de pluie. On travaille donc dans la prévention et le rétablissement de la sécurité alimentaire. On apporte donc un soutien dans la gestion de l'eau, de la santé et dans la relance de l'agriculture", témoigne Antoine Peigney.

Dans son travail quotidien, ce directeur des opérations et des relations internationales à la Croix Rouge indique devoir respecter les accords avec les autorités nationales et locales. En effet, l'acheminement de l'aide souffre de la difficulté d'accéder à certaines zones, celles qui sont contrôlées par les shebabs.

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer
Commentaires

Bonjour,

Pour réaffecter les dons, il est possible de recontacter les donateurs afin de leur demander une autorisation écrite pour attribuer leurs fonds à tel ou tel autre programme en cours. Partasso.com