Claude Bébéar: "Le mécénat d'entreprise, ce n'est pas seulement faire un chèque"

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer

L'homme d'affaire a fondé le premier Institut de mécénat humanitaire, devenu IMS - Entreprendre pour la cité, qui fête ses 25 ans cette année. Pour lui, les entreprises ont un rôle central à jouer dans la société.

Polytechnicien, homme d'affaires, Claude Bébéar est plus connu pour avoir fait d'Axa un des poids lourds de l'assurance au niveau mondial, que pour son intérêt pour le mécénat d'entreprise.

Celui qui est parfois décrit comme un "patron social" est pourtant à l'origine du premier Institut de mécénat humanitaire, devenu IMS - Entreprendre pour la cité, créé pour inciter les entreprises à mettre en place des programmes de solidarité en impliquant leurs salariés, et qui fête cette année ses 25 ans.

Une initiative qui a vu le jour, donc, bien avant l'émergence des politiques de "Responsabilité sociale" des entreprises au début des années 2000.

> Ecoutez l'interview de Claude Bébéar:

Mi-mars, l'IMS-Entreprendre pour la cité a décerné les Trophées Mecenova, qui récompensent les entreprises qui développent des initiatives sociales innovantes, souvent en partenariat avec des associations, pour favoriser notamment l'accès à l'emploi des jeunes et des personnes en difficulté.

Le Jury a par exemple attribué son prix "coup de coeur" à Linklaters, un cabinet d'avocats dont 30% des salariés sont impliqués dans un programme d'accompagnement des jeunes vers le monde professionnel.

Même s'ils permettent de redorer l'image de ces entreprises, ces projets restent malheureusement des expérimentations sociales encore peu développées. Les entreprises primées - des groupes comme Alcatel-Lucent ou Deloitte - auraient pourtant les moyens de développer des programmes sociaux à plus grande échelle.

> Voir tous les projets primés ici.

> Lire nos articles sur la responsabilité sociale des entreprises:

Email this pageEnvoyer à un ami1CommentairesImprimer