Un dissident cubain "prêt à mourir en martyr"

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Le journaliste et psychologue Guillermo Fariñas multiplie les grèves de la faim. Il exige la libération de 26 prisonniers politiques.

Guillermo Fariñas affirme en être à sa 23e grève de la faim. Cet opposant au régime castriste a cessé de s’alimenter le 23 mars après la mort d’Orlando Zapata, un prisonnier politique qui a succombé à une grève de la faim de deux mois. Interviewé au début du mois de mars par le journal espagnol El País, "el Coco" comme on le surnomme, se présente comme un martyre de la cause des prisonniers politiques.

Très affaibli par son jeûne, il est actuellement hospitalisé à Santa Clara dans le centre de Cuba. Il revendique la libération de 26 opposants qui croupissent en prison, malades.

A 48 ans, Guillermo Fariñas Hernández est une figure de la dissidence de Cuba, un pays où la situation de la liberté d’expression est qualifiée de "très grave" par l’ONG Reporters sans frontières. Après avoir été militaire en Angola puis en URSS, il entame des études de psychologie dans les années 1980. Il tourne petit à petit le dos à la Révolution cubaine et affirme a voir été écarté de plusieurs postes en raisons de ses idées contraires au régime.

Puis il devient journaliste pour l’agence d’information Cubanacán Press. En 2006, il se voit attribuer le prix "cyberdissidence" de l’ONG Reporters Sans frontières qui veut mettre en avant son combat pour la liberté d’accès à Internet à Cuba.

Depuis, Fariñas, très affecté par ses multiples grèves de la faim, continue son combat contre la censure et la répression politique sur l’île.

>Voir l'interview de Guillermo Fariñas par le quotidien El País (en espagnol). 

>Voir la fiche RSF sur Fariñas. 

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer