La pauvreté va s'intensifier en France

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Selon un rapport destiné au gouvernement, la crise devrait entâcher le marché du travail et aggraver la pauvreté jusqu'en 2012.

L'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes) doit rendre le 25 février son rapport annuel au gouvernement. Un document très pessimiste que s'est procuré le site d'information Mediapart. Cette année, l'Onpes a décidé d'analyser les conséquences de la crise sur la pauvreté, ce qui n'avait encore jamais été fait. Il a demandé à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), le centre d'économie de Sciences-Po, de se pencher sur la question.

L'organisme considère que la situation continuera à se dégrader jusqu'en 2012 au moins. La reprise de la croissance, qu'il évalue à 1,8% en 2012, restera insuffisante pour faire redémarrer durablement l'économie et créer des emplois.

Chômage de longue durée

De fait, la hausse du chômage devrait se poursuivre encore quelques années, avec une augmentation du nombre de chômeurs de longue durée. Les chercheurs pensent qu'à la fin de l'année, le nombre de personnes sans-emploi pourrait atteindre 10,6% de la population active. Il était de 9,5% au troisième trimestre 2009.

Evidemment, ces prévisions auront un impact sur la pauvreté. D'après les calculs des chercheurs, entre 239.000 et 523.000 personnes pourraient avoir basculé sous le seuil de pauvreté entre 2007 et 2010. Concrètement, cela signifie qu'au moins une personne sur deux ayant perdu son emploi dans cette période aurait sombré dans la pauvreté.

> Lire l'intégralité de l'article sur Mediapart (payant)

>Nos articles sur l'année européenne de la pauvreté:

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer