Zoom sur 5 mesures d’Eva Joly

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer

Cinq points clés du programme de la candidate d’Europe Ecologie les Verts à la présidentielle.

“Transition écologique”: voici, résumée en une expression, le coeur du programme d’Europe Ecologie les Verts (EELV) pour l’élection présidentielle. Autour de cette notion, plusieurs mesures phares: la restructuration de notre outil industriel vers la création d’énergies renouvelables, le démantèlement des centrales nucléaires ou encore la réhabilitation du parc immobilier (isolation, etc.) dans le but de faire des économies d’énergie. Cette transition permettrait alors, selon EELV, de générer une “croissance verte”, créant ainsi un million d’emplois.

1. Une place centrale pour l’économie sociale et solidaire (ESS)

“Je pense que l’ESS mérite vraiment d’être aidée, indique la candidate, qui prévoit la mise en place d'un pôle d'investissement dont une partie des financements serait allouée à l'ESS. Mais à ce stade, je ne peux pas vous dire à quel pourcentage."

Pour Eva Joly, ce secteur doit être soutenu en priorité, notamment via ce pôle public de financement de projets, qui serait présent dans chaque région, et la mise en place d’une loi-cadre. Elle souhaite également favoriser la reprise d’entreprises par ses employés et augmenter la représentation des salariés dans les entreprises, avec 50% des sièges dans les conseils d’administration.

2. L’augmentation des minima sociaux

La candidate ambitionne d’augmenter de 50% les minimas sociaux: "Je prévois de commencer par le RSA et l’allocation aux adultes handicapés. Je veux que personne n’ait moins de 650 euros par mois pour vivre", explique la candidate.

3. Un ministère de l’Egalité entre les femmes et les hommes

Ce ministère viendrait s'ajouter à la Halde, qui serait réhabilitée après avoir été supprimée en mai 2011. En cinq ans, la candidate veut "mettre un terme à l’inégalité des rémunérations femmes-hommes, sanctionner les entreprises réfractaires, augmenter les ressources allouées aux personnes en difficulté". Elle compte également s'engager "pour une véritable insertion des populations en situation de handicap."

4. Une aide au développement soutenue

“Je ne veux pas que notre aide au développement bilatérale se perde à la francophonie ou dans des mesures en faveurs des anciennes colonies qui ne donnent en réalité pas grand-chose pour le développement”, proclame la candidate, qui veut ainsi mettre un terme aux dépenses inutiles, tout en portant le budget alloué à l’aide au développement à 0,7% du PIB.

La candidate EELV prévoit la mise en place d’une "loi sur la coopération solidaire" et d’une taxe sur les transactions financières, fixée à 0,005%. Un tiers du montant récolté par cette taxe devrait aider les pays en voie de développement à faire face au changement climatique. Un autre tiers serait alloué à l’Union Européenne pour financer ses programmes sociaux, et le dernier à chaque pays, qui pourrait en disposer à leur guise.

5. Une priorité: le logement

La candidate suit les recommandations de la fondation Abbé Pierre dans ce domaine: création de 500.000 nouveaux logements par an, durcissement de la loi SRU, taxe sur les logements vacants multipliée par cinq, la fin des expulsions sans relogement... Sans oublier des idées venues d'ailleurs, comme l'indique sa volonté de développer les “coopératives d’habitants”, comme en Norvège.

> Retrouvez notre interview d’Eva Joly, réalisée en partenariat avec Emmaüs France

Email this pageEnvoyer à un ami0CommentairesImprimer